Dahra : Vacances citoyennes une frange du conseil communal de la jeunesse entend barrer la route à Mame Mbaye Niang et boycotter les activités prévues à Linguère le mercredi prochain

Un homme averti en vaut deux dit-on. En effet, cet adage le ministre de la jeunesse doit bien l’assimiler pour savoir où mettre les pieds à l’occasion de ses tournées dans le cadre des vacances citoyennes. Et pour cause, une frange du conseil communal de la jeunesse de Dahra lui promet l’enfer pour sa visite prévue ce Mercredi à Linguère. Non seulement, ces derniers envisagent de lui barrer la route nationale3 qui traverse le cœur de la commune de Dahra mais aussi promettent de boycotter le rendez-vous de la jeunesse. Au détour d’une rencontre pour discuter sur les modalités à adopter pour l’accueil de leur ministre de tutelle, une bonne partie des jeunes ont pensé au boycott. Ainsi, s’en est suivi d’un point de presse. A en croire Mansour Saleh, leur porte-parole : « Il n’est même pas question que le ministre compte sur la jeunesse de Dahra pour une mobilisation» martèle-t-il. M. Saleh et ses pairs se rebellent pour plusieurs raisons. « Nous allons pas participer parce que toutes les activités prévues dans le programme du ministre se tiendront à Linguère au détriment de la jeunesse dahroise. La commune de Linguère n’est pas le département de Linguère» argue-t-il. Les jeunes disent vouloir corriger une vieille injustice subie par leur commune au détriment de la celle de Linguère. Ils soutiennent que Dahra est le poumon économique du département et le regorge le plus grand nombre d’électeurs. Les jeunes fustigent entre autres le fait qu’ils soient écartés du comité de pilotage pour l’accueil par le ministre de tutelle et par les responsables locaux.
Mansour Saleh et Cie invitent le chef de l’Etat à intervenir le plutôt pour réparer ce qu’ils qualifient d’injustice. Saisissant l’occasion, le président du conseil communal de la jeunesse se dit indigné de l’attitude de ses pairs. Magatte Diop, quant à lui rejette toute idée de sabotage de l’arrivée du ministre mais toutefois accuse les jeunes favorables à Samba Ndiobène Ka qui sont les principaux pourfendeurs. Des accusations qui n’ont durées que le temps d’une rose car étant très vites démenties par El hadji Sow, attaché du directeur de la modernisation de l’équipement rural.
Ndèye Mingué SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.