Dahra: Mouvement d’humeur de la jeunesse pour le payement des subventions municipales, le maire appelle au dialogue et à la sérénité

La jeunesse de la commune de Dahra est très remontée contre leur maire. Cela est dû au retard du payement des subventions municipales. Pire, ces derniers protestent également contre la non tenue de la finale de la coupe du maire.

Ils l’ont fait savoir à l’occasion d’une conférence de presse qu’ils ont organisé pour manifester leur trop plein de déception. El hadji Malick Diop et Cheikh Niang, respectivement président des zones A et B de la commune, flanqués des présidents des ASC  ont dénoncé de vives voix ce qu’ils estiment un manque de considération à l’égard de la jeunesse communale.

« Nous ne pouvons pas comprendre que le maire fait sourde oreille pour le décaissement des subventions allouées aux ASC et l’organisation de la finale de la coupe du maire.

Les jeunes promettent de descendre sur les rues pour mettre à nu leurs préoccupations.

Réaction du maire : « …la subvention n’est pas une obligation…sans la confiance et un respect mutuel une solution ne pourra être envisagée… »

Saisissant la balle au rebond, le maire de la commune de Dahra invite les jeunes à privilégier le dialogue, la confiance. Et comprendre que c’est dans le respect mutuel que l’on peut faire avancer les choses afin de mieux trouver des solutions de sortie de crise.

Momar Ndiaye, Mao de  signaler que ce n’est pas parce que la mairie détient de l’argent dans les caisses du trésor qu’il faut organiser la finale. « Cet argent obéit à des destinations qui sont précises » fait-il savoir

Poursuivant, il rappelle que les subventions découlent de situation d’excèdent propre à la trésorerie de la commune.

« Une fois que cela est disponible rien ne nous empêche de décaisser les fonds pour honorer à tous les engagements » assure-t-il.

La subvention n’est pas une obligation. C’est un soutien que nous faisons aux jeunes de la commune. J’ai été pratiquant puis dirigeant au plus haut niveau, je maitrise bien la situation des acteurs du mouvement associatif.

Selon, l’édile de la ville, en fin d’année, la mairie de Dahra avait une situation financière qui permettait d’organiser les compétitions malheureusement la trésorerie ne disposait pas la somme nécessaire pour faire face aux différentes manifestations.

« Au 29 Décembre, nous avions en caisse 27millions 882milles de recettes dont 12 millions de recettes d’investissements et 15millions pour les recettes de fonctionnement. Malheureusement on n’a pas pu organiser avant la fin de l’année et le payeur avait demandé d’attendre le vote du budget 2018 pour pouvoir mobiliser toutes ces ressources. Entre temps il y’ a eu beaucoup d’impondérables liées à l’indisponibilité du payeur pour des raisons sociales.

Ndèye Mingué SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.