Dahra: Mamadou Ameth Ka prend « Dahra Dèm Dikk » et rebrousse chemin pour se retrouver aux cotés de ses anciens compagnons du mouvement ADK

Si on ne sait plus là où aller, on a qu’à retourner là où on vient. Mamadou Ameth Ka semble bien assimiler cet adage. Ce dernier, aussitôt après la publication des listes en vue des élections législatives n’a trouvé mieux que de tourner d’un angle de  360° degrés pour claquer la porte de l’alliance pour la République afin de déposer à nouveau ses baluchons ausein du mouvement And Dollél Khalifa Sall.

Qui l’eut cru d’avoir opéré à ce revêtement de manteau de Khalifa Sall? Cette interrogation garde tout son pesant d’or. Et pour cause, l’infirmier chef de poste de Widou après avoir porté sur les fonts baptismaux ce dit mouvement et qu’il a massifié à l’échelle départementale voire régionale avait vite troqué son nouveau-né contre le parti de la mouvance présidentielle du fait disait-il qu’il est tombé sous le charme de la politique de Samba  Ndiobène Ka, responsable départemental de l’Apr, par ailleurs directeur de la modernisation et de l’équipement rural.

Joint au téléphone, l’ex militant de l’Apr dit être déçu du choix de la coalition Bby sur la liste départementale. « Je ne peux plus rester dans ce parti où il n’y a aucune transparence, ni démocratie. Ceux qui y sont investis ne m’agréent guère »  a-t-il déclaré.

Poursuivant, il dit avoir pris la décision de retourner dans le mouvement ADK car regrette-il que son divorce d’avec le maire de Dakar, en détention préventive dans l’affaire de la caisse d’avance de sa mairie.

Ainsi, le désormais khalifiste invite les populations du Djoloff à faire un vote utile le30 juillet prochain, date à laquelle, les élections législatives vont se tenir.

Pour finir, Mamadou Ameth a vivement remercié Babacar Diop et Ousseynou Faye, respectivement coordonnateur national et départemental d’ADK pour avoir facilité sa chute.

La question que l’on se pose est : va-t-il récupérer son bébé qu’il avait déshérité ? Ou bien va-t-il se ranger derrière puisqu’étant le dernier venu ? En tout cas l’avenir nous édifiera.

C’est comme pour comprendre qu’en politique tes amis aujourd’hui étaient tes ennemis de d’hier. wala book ?

Ndèye Mingué SECK

1 commentaire

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.