Dahra: Les jeunesses républicaines favorables à Samba Ndiobène déclarent Luc Sarr persona non grata à Linguère et pas de question pour Aly Ngouille Ndiaye de diriger la liste départementale

Dans le cadre de la préparation des investitures, les jeunes républicains favorables au camp de Samba Ndiobène Ka, ont tenu une réunion, cette après-midi. A l’issue de la rencontre, les jeunes ont décidé de barrer la route à Luc Sarr, supposé émissaire à Linguère, en vue de faciliter les investitures, prévues ce Samedi pour les élections législatives du 30 juillet prochain.

« Nous récusons Luc Sarr comme étant émissaire dans le département de Linguère » a déclaré Isma Ka, porte-parole des jeunes apéristes.

Et la raison est toute simple de l’avis de ces derniers. « Luc Sarr il est de connivence avec le ministre depuis 2014, il a eu à le soudoyer. Il a créé de concert avec le ministre 11 leaders fictifs dans la commune de Dahra ».

De l’avis d’ Isma Ka c’est cette « complicité » entre Luc Sarr et le maire de Linguère que Dahra n’a ni ministre ni un maire compétent et la commune va de plus en plus mal et tout cela est dû au jeu de Luc Sarr avec Aly Ngouille Ndiaye.

Entre autre mise en garde, faite par les partisans du directeur de la modernisation et de l’équipement rural, est qu’Aly Ngouille Ndiaye ne saurait être  tête de liste départementale de la coalition Benno Bokk Yakaar,  parce que disent-ils : « Non seulement, il est minoritaire dans le département après avoir obtenu le plus faible score lors du dernier référendum( 59.79 de OUI%) mais aussi, le ministre de l’industrie et des mines ne participe pas à la massification du parti à la base». Pis, soutiennent-ils : « nous ne connaissent pas ses lendemains ».

Les jeunes estiment que leur mentor, est le mieux  placé pour être la tete de liste départementale de la coalition Bby du fait, précisent-ils de ses nombreux efforts consentis  pour le bien-être du parti.

Il faut rappeler que lors des dernières  élections municipales les responsables politiques de l’Apr ne s’entendaient pas sur le choix des conseillers. Et qu’il avait fallu l’intervention du prĂ©sident du parti pour une issue heureuse.

Ndèye Mingué SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.