Dahra : Entretien avec Abdou Thiam, coordonnateur du mouvement DCK « Djoloff choisit Karim »

Un mouvement politique « Djoloff choisit Karim » vient de naitre dans le département de Linguère. L’objectif du mouvement, selon son coordonnateur Abdou Thiam, membre de la fédération nationale des cadres libéraux, est de soutenir Karim. Ce mouvement est officialisé ce week-end, au cours d’une conférence de presse tenue au WSD. L’occasion a été pour son coordonnateur de revenir sur l’objectif du mouvement avant de se prononcer sur la situation du pays

Pourquoi vous avez mis sur pied le mouvement Djoloff Choisit Karim ?

Nous avons lancé ce mouvement au Djoloff. Ça était vraiment grandiose de voir cette forte mobilisation des populations qui ont répondu à notre appel. Nous avons reçu l’apport et l’accord des gens qui sont venus des autres partis à savoir le PDS, le Rewmi, le PS etc…. Tous ces gens- là ont voulu créer ce mouvement rien que pour soutenir Karim Wade. Nous avons jugé nécessaire de mettre en place ce mouvement parce que nous ne souhaitons pas laisser le libre champ au parti au pouvoir c’est pourquoi aussi tout ce beau monde a voulu faire face pour que demain nous puissions accompagner Karim Wade dans sa quête au pouvoir.

Le groupe de réflexion des nations unies a demandé la libération de Karim comment vous l’appréciez ?

Je pense que cette justice est au-dessus de toute institution des pays membres des nations unies. Donc, la libération de Karim Wade devrait se faire automatiquement et sans conditions.

Est-ce à dire que la justice sénégalaise est malade ?

Bien sûr que oui ! Aujourd’hui tout le monde réclame la libération de Karim Wade parce qu’il est injustement détenu dans les liens de la détention. La société civile, les nations unies, la France tout le monde est d’accord que Karim ne doit pas être là où il. Accusé au départ d’un enrichissement illicite de 1000milliards, ensuite de 400milliards et aujourd’hui de 60milliards c’est assez pour que nous jugions que la CREI est incompétente et qu’elle est une forfaiture. Nous réclamons solennellement sa libération et son indemnisation. Le régime en place a vite compris la popularité de Karim Wade et que cela leur fait peur c’est pourquoi, les autorités gouvernementales n’ont rien fait que de lui mettre les bâtons sur les roues. Aussi je dis que le Sénégal est en panne de sa justice et de sa transparence. En effet, diffamations, mensonges persécutions sont utilisés pour incarcérer notre candidat Karim depuis le 17 Avril et sans preuves. Le président, Macky Sall nous avait brandi t la gestion sobre et vertueuse mais on se pose la question où est la transparence dans les affaires de petro Tim? Où est la transparence dans ce scandale qui éclabousse le ministre Amadou Ba avec les exonérations d’impôts. En tout cas les sénégalais sont très inquiets c’est pourquoi, nous lançons un appel à toutes forces vives du Djoloff et du Sénégal à s’unir dans nos mouvements pour soutenir Karim Wade qui cristallise l’espoir de tout sénégalais.

Dans ses projets de réformes institutionnelles, Macky Sall veut écarter les candidats aux doubles nationalités de la course ?

La nationalité de Karim Wade n’est pas un débat. Vous savez Karim Wade n’a pas choisi sa double nationalité. Les anciens présidents qui étaient là ont eu tous des doubles nationalités qu’ils ont choisi eux-mêmes. Ce qui nous intéresse c’est qu’il respecte la constitution.
Me Abdoulaye Wade a reçu à huis clos Malick Gackou, n’est-il pas votre plan B pour les prochaines élections présidentielles ?
Nous sommes tous dans l’opposition et quand nous sommes dans l’opposition nous devons nous concerter sur les grandes questions pour avoir un point de vue commun. C’est pour dire que le PDS n’a ni de plan B ou plan C. Notre candidat c’est Karim Wade mais tout le monde sait qu’une élection se gagne en coalition.

Ndéye Mingué SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.