Dahra : élection du conseil communal de la jeunesse, Adramè Babou passe le témoin à Magatte Diop, ses adversaires contestent son élection

De report en report, les élections du conseil communal de la jeunesse ont enfin eu lieu ce Mercredi au foyer des jeunes de Dahra. A l’issue du scrutin, Magatte Diop est élu président du conseil communal de la jeunesse en succédant à Adramé Babou, atteint par la limite d’âge.
Trois candidats étaient en lice pour la conquête du fauteuil. Il s’agissait de : Magatte Diop, Mor Ndiaye et Mamadou Ameth Ka. Mais au terme des élections, Magatte Diop est sorti en tête de la course avec 102voix contre 10voix pour Mamadou Ameth Ka enfin Mor Ndiaye ferme la marche avec 02voix.
Se réjouissant du choix porté sur sa modeste personne, le tout nouveau président a remercié tous ceux qui de prés ou de loin ont contribué à son élection. Ensuite, il a tendu la main aux candidats malheureux à conjuguer ensemble leurs forces pour un développement intégré de la commune de Dahra. Pour sa feuille de route, Magatte Diop entend consolider la politique de jeunesse déclinée par le ministre de tutelle, en prenant en charge l’ensemble des préoccupations de la jeunesse, et veiller à ce que leurs intérêts soient préservés.
L’un des candidats malheureux a déploré la manière dont le scrutin s’est déroulé. Pour Mor Ndiaye, il a été victime d’un complot. « On a assisté à tout sauf des élections, les lois et procédures n’ont pas été respectées. Le superviseur était partial » se désole-t-il. « Comment comprenez-vous que quelqu’un qui a déposé plus de 56 récépissés d’associations qu’on lui dise que 23 sont litiges ou des associations acquises en pleine et due forme n’existent pas à Dahra alors qu’il (superviseur) ne peut pas montrer » s’interroge-t-il. En plus Mor Ndiaye n’a pas du tout apprécié la formule de rejet des récépissés doublon. « On m’a rejeté plusieurs de mes récépissés pour motif de doublon alors que les présidents des dites associations ont appelé pour confirmer c’est nous qui détenons la légitimité de se présenter avec. Abondant dans le même sens, Mamadou nAmeth Ka, coordonnateur du mouvement and suxali Djoloff se dit indigné de la manière que le scrutin a eue lieu. Il dit avoir assisté à un parachutage politique. « Le superviseur était du camp de Magatte Diop c’est pourquoi il a rejeté presque tous nos récépissés et a mis dehors tous nos militants » dénonce-t-il.
Interpellé sur les accusations de ces candidats malheureux, Ibou Dabo, superviseur des élections a salué le climat de paix qui a prévalu tout au long des élections. Voulant laver l’affront, le superviseur a balayé d’un revers de la main tous ces préjudices, le superviseur a précisé que les élections sont faites dans les règles de l’art en respectant toutes les lois et règles.
N’eut été le dispositif impressionnant de la sécurité mis en place par le commandant de brigade de Dahra, Abdou Aziz Kandji, les élections n’auraient pas eu lieu face à des jeunes très en colère du processus
Ndéye Mingué SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.