Avec ledjoloff.com – Le mouvement D.E.M ( Djoloff En Marche) dirigé par l’Inspecteur des Impôts et Domaines MIDRISSA SAMB a organisé ce samedi 05 janvier un méga meeting au niveau de la place publique de Dahra-Djoloff. La population était venue nombreuse répondre à l’appel du D.E.M qui devrait prendre une historique décision par rapport à sa posture dans les prochaines élections présidentielles. Certaines communes étaient représentées et la diaspora qui a pris une part active dans ce meeting.
Les responsables de ce mouvement qui ont pris parole ont tous fustigé la situation actuelle de la commune de Dahra qui a été offensée politiquement et économiquement selon eux. Ils ont fait un diagnostic alarmant de la situation de Dahra et du Djoloff dans le Sénégal en général.
M.Diéry Ba, membre fondateur et actif du mouvement D.E.M et responsable des cadres de cette organisation, dans son allocution est revenu sur les offenses politiques et économiques dont est victime la commune de Dahra. Il est revenu sur le fait que le royaume du Djoloff avait dominé tout le Sénégal avant la période coloniale. Aujourd’hui tous les autres royaumes sont libres mais le Djoloff continue à être dominé. Ceci est à l’actif des gouvernements du Sénégal. L’offense économique est plus qu’alarmante. Il précise que Dahra est laissé en rade sur le plan des investissements de l’est à l’ouest du nord au sud.

Il a expliqué l’offense politique dont est victime la commune de Dahra. La politique de la décentralisation a tué la commune de Dahra selon le Directeur. L’Etat a transféré certaines compétences aux communes, aux conseils départementaux. Il a transféré les compétences et a gardé les moyens qu’il distribue en fonction de ses humeurs et ses affinités politiques. Les maires qui sont dans la mouvance présidentielle et qui sont les plus bavards ont leur part du gâteau et les autres sont laissés en rade. Il martèle que c’est le cas de la commune de Dahra qui n’a rien obtenu du pouvoir si ce n’est des fonds de dotation qui ne peuvent rien réaliser. Dans le cadre du PSE qui est la stratégie de développement de ce régime précise toujours Diéry Ba, l’Etat du Sénégal qui en est à sa 2ème phase, Macky Sall a obtenu une dette de 7700 milliards que tous les Sénégalais doivent payer. Diéry Ba précise que les cadres du D.E.M ont parcouru tout le PSE , malheureusement la commune ne s’y retrouve pas dans tous les domaines. Cela veut dire que Dahra n’est pas prise en compte dans le cadre de la politique de développement par le régime actuel jusqu’en 2035.Pour soulager la population du monde rural, l’Etat a mis sur place d’autres projets comme le PUDC, PROMOVILLE,PUMA,PRODAC…qui construisent des forages dans le monde rural, des goudrons dans certaines communes, investissent dans les milieux frontaliers, aménagent des domaines agricoles communautaires. Tous ces projets et programmes ne concernent pas la ville de Dahra qui n’a pas besoin de forages, de pistes. Pour dire que Dahra est partout laissée en rade selon le directeur Diéry Ba.

Dahra est aussi meurtrie à cause de son statut selon toujours M.Diéry Ba.Il ya des investissements ou des infrastructures dans ce pays qui visent le département (ex : tribunal), les régions ( EX :Grand hôpital, université…), les cités religieuses. C’est pourquoi tant que Dahra n’est pas un département, elle ne va jamais se décoller. Diéry Ba conclut en disant :« Après avoir fait tous ces constats on a décidé de nous lever pour lutter la main dans la main avec tous les djoloff-djoloff et les darois pour dire non. Nous avons donné mandat à M. Idrissa Samb de faire les pourparlers nécessaires afin de choisir un candidat qui envisage régler dans l’avenir les maux dont souffrent notre chère commune ».

Monsieur Idrissa Samb, Président du Mouvement D.E.M et Inspecteur des Impôts et Domaines a mis en relief sa satisfaction par rapport à la réussite de ce meeting. Il a vivement remercié tous les membres du DEM et ses sympathisants qui ont rempli la place publique de Dahra comme un œuf avance t-il avec joie.

Par rapport à la question de la décision que le mouvement a prise pour les prochaines élections, M. Idrissa Samb répond : « Après avoir fait un diagnostic de la situation politico-économique du Djoloff en général et de dahra en particulier, on a constaté que depuis ce septennat de Macky sall, c’est un fiasco total. Rien n’a été réalisé à Dahra. Le Djoloff doit dépasser des pistes et des forages. Aujourd’hui le Djoloff mérite d’avoir des routes goudronnées, des autoroutes à l’image de ce qui se fait à Dakar, à Thièsà à Touba qui engloutissent plus de 85% des investissements de ce pays. Aujourd’hui, au Djoloff on nous taquine avec des pistes de production. Le Djoloff a besoin d’universités, de grands hôpitaux et des industries pour créer des emplois pour les jeunes. Comme le disait Ricarnau avec ses avantages comparatifs, le Djoloff a besoin d’une université en élevage car c’est ca notre spécialité. Depuis la mise en place de ce régime, il n’y a eu aucune réalisation à Dahra c’est pourquoi le Président Macky Sall, dans ses deux sorties dans le Djoloff n’a pas daigné descendre à Dahra pour parler avec la population. Je sais qu’il y avait une mobilisation qui ne dit pas son nom avec deux mastodontes qui ne lui ont pas dit la vérité, qui ne lui ont pas dit que Dahra regorge 40.000 âmes dont 18.000 électeurs au moment où on a 9.000 à Linguère et 10.000 à Kébémer. Les jeunes chôment. Leur premier métier est d’être conducteur de motos Jakarta. Sur le plan politique, la ville de Dahra est coupée des instances de décision car elle n’a jamais eu de ministre ni de directeur national. C’est pourquoi le mouvement D.E.M dit NON AU REGIME ACTUEL et va discuter avec l’opposition à travers un programme bien ficelé pour le développement de la commune de Dahra mais TOUT SAUF LE REGIME ACTUEL qui a montré ses preuves à Dahra durant 7 ans. Une fois la validation des candidatures au soir du 20 janvier, nous allons faire une déclaration solennelle pour dire nous allons soutenir quel candidat. Nous lançons un appel à toutes les forces vives du Djoloff et de Dahra à voter non pour ce régime actuel ».
La départementalisation de Dahra et la régionalisation du Djoloff sont les voies de salut pour le développement du Djoloff et de Dahra.Par rapport à cette doléance phare avant toute future collaboration, M.Idrissa Samb donne ici les mobiles qui font que Dahra doit et peut être un département : « C’est un combat que nous allons mener jusqu’à notre dernière souffle. Nous allons demander à ce que le Djoloff soit érigé en région et que Dahra soit un département. En effet, le département de Linguère regorge d’énormes potentialités. Sur le plan superficie, le département de Linguère fait deux fois la région de Kaolack et de Fatick réunies. Elle fait trois la région de Thiès. La population du département de Linguère fait deux fois celle de Saraya et plus de dix fois celle de Bounkiling. C’est pourquoi la régionalisation est une obligation. Pour la départementalisation de Dahra, cette commune fait 40.000 âmes au moment où Bambey qui est un département depuis très longtemps fait 20.000 âmes, Gossas compte 10.000 âmes, Kounguel compte 19.000 âmes, Saraya compte 4.000, Bounkiling fait 3.000 âmes et la ville de Kédougou compte 4 fois moins de personnes que Dahra.

Sur le plan éducation, Dahra compte 3 lycées, 6 CEM,15 écoles primaires.
Pour dire que la commune de Dahra remplit toutes les conditions pour être un département afin que des communes comme Thiamène, Mbeuleukhé, Boulal, Sagatta-Djoloff…y trouvent leur compte ».

M.Idrissa Samb continue dans les constats amers dont est victime la commune de Dahra. Il martèle avec un cœur meurtri : « Il faut que la réforme administrative soit revenue car la commune de Dahra est entourée par la commune de Thiamène-Pass. Vu le poids démographique, les jeunes sont obligés de faire des demande au maire de Thiamène-Pass pour avoir une parcelle où loger. Dahra est comme la Gambie au Sénégal dans la commune de Thiaméne ».

Fort de tous ces constats alarmants et dangereux pour la commune de Dahra et le Djoloff, Idrissa Samb avance : « Nous disons NON au REGIME ACTUEL et NOUS VOTONS CONTRE CE REGIME afin de sortir le Djoloff et la commune de Dahra des ténèbres du développement ».


Ba Daouda, Ledjoloff.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Éliminatoires CAN 2021 : Le Sénégal dans le groupe I

La Confédération africaine de football (CAF) a procédé aujourd’hui au tirage au sort des é…