L’ancien ministre d’Etat, ministre des infrastructures, de la coopération internationale et des transports ariens, Karim Wade, aurait été très avare pendant son interrogatoire concernant les milliards de francs Cfa dépensés à l’agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci). « Je n’y suis pour rien ; allez demander à l’ancien directeur exécutif de cette structure (ndlr : Abdoulaye Baldé) qui était « l’ordonnateur des dépenses ». Je n’ai été que le président du Conseil de surveillance », n’a cessé de ressassé le fils de l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade sur qui pèsent de lourds soupçons d’enrichissement illicite. Entré hier à la gendarmerie de Colobane, Karim n’est ressorti qu’à 3h30, au grand dam de ses nombreux soutiens qui n’ont cessé de « dénoncer une injustice » dans le traitement du fils du bourreau de Macky Sall lors de la dernière élection présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Covid-19 : la Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars.

La Banque africaine de développement a annoncé, mercredi, la création d’un fonds doté de 1…