Crise scolaire : échec des politiciens, gloire des religieux (par Samba Diama TOP)

Dans le bras de fer opposant l’Etat sénégalais et les enseignants, la médiation des politiciens a lamentablement échoué. Les leaders syndicaux du Grand Cadre et du CUSEMS ont bien fait de ne pas accepter de lever le mot d’ordre suite à la médiation de politiciens. En effet, ces derniers ne sont pas dignes de confiance. Ils usent de subterfuges dans les discussions pour berner les syndicalistes. Leur seul objectif c’était de faire capituler le mouvement syndical et du coup humilier les enseignants à la face du monde. Il semble évident qu’ils ont reçu mandat du gouvernement pour jouer cette sale besogne, mais à malin, malin et demi.

Bravo aux dirigeants de ces deux cadres ! Ils ont pu gérer la crise avec beaucoup de tact et de lucidité.

Malgré les menaces de toute sorte et venant de tout bord, les enseignants ont fait preuve de courage et de dignité. Par contre, l’Etat a failli dans sa mission régalienne en brandissant l’arme de la radiation. Tout le monde sait que c’est lui qui a tort car il a signé, sans aucune contrainte, des accords réalistes et réalisables. Non seulement, il n’a pas honoré ses engagements mais il a tenté de diaboliser les enseignants par une vaste campagne de communication surréaliste.

Heureusement, il existe au Sénégal des hommes de valeur, de très bonne foi, qui sauront toujours user de leur sagesse pour mettre fin aux imbroglios : ce sont nos glorieux chefs religieux. N’eût été leur intervention, c’est très sûr que beaucoup de pères de famille allaient encore être licenciés de leur poste de travail. Ni l’Etat ni les syndicalistes n’accepteraient de faire machine arrière.

Qu’Allah veille sur nos chefs religieux, sur leurs proches collaborateurs, et leur accorde une longue vie avec une santé de fer !

Samba Diama TOP
Professeur au lycée Alboury NDIAYE de Linguère.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.