Pour avoir couvert une réunion concernant les deux “Gamous” de Mbeuleukhé : le Correspondant de Tfm interpellé et menotté avec sa caméra

Revoilà le syndrome des deux “Gamous” (nuit commémorant la naissance du Prophète Mohammed PSL) de Mbeuleukhé ! En effet, la Commune éponyme a vécu une soirée pas comme les autres, ce dimanche 10 décembre.

Tout est parti des jeunes de la Cité, qui, désireux de voir les populations taire leurs querelles et se donner main dans la main pour organiser un seul “Gamou”, ont initié, cette après-midi, une réunion. Ce, après avoir, vainement, cherché à rencontrer le maire Aliou Dia, à la tête de l’une des deux tendances qui organise, en solo, son évènement religieux.

Non content d’éconduire les jeunes qui voulaient l’implorer à ce que, cette année, Mbeuleukhé puisse connaître un seul et unique “Gamou”, le maire de la localité s’est attaché les services de la Gendarmerie, afin que ladite réunion soit interdite.

Dans la foulée, les pandores de Yang-Yang se sont transportés sur les lieux, pour empêcher la rencontre qui devait, pourtant, se tenir dans une maison. C’est ainsi que le Correspondant de la Télévision Futurs Médias (TFM) à Linguère, Mamadou Mbaye, alias Losco, a été interpellé, jeté dans la cabine arrière du véhicule, conduit dans un lieu que seule la Brigade de Yang-Yang connaissait et sa caméra confisquée.

Il a fallu que le Commandant quitte Yang-Yang, à bord de son véhicule personnel, et rallie Mbeuleukhé, pour amener la clé des menottes

On lui reproche d’avoir pris des images de la réunion, en dépit de la sommation à lui faite pour ne pas filmer. Mais convaincu d’exercer une liberté que lui confère la loi, le Correspondant de la TFM a opposé une fin de non-recevoir à l’injonction à lui faite.

Aussi, a-t-il été interpellé, menotté par les hommes du Commandant Sonko et les autres Correspondants de médias présents sur place sévèrement malmenés. Et, ce n’est que vers les coups de 22h27mn qu’il a été libéré par les pandores.

Les autres Correspondants malmenés

Informé de la situation qui ressemble à un abus de pouvoir, le Commandant Sonko a quitté Yang-Yang et s’est rendu à Mbeuleukhé, pour amener la clé des menottes.

Pour rappel, depuis des années, la Cité religieuse de Mbeuleukhé vit deux “Gamous” parallèles. Après que les deux camps se sont livrés à une partie de karatékas dignes de celles qu’on voit dans les films chinois.

Moustapha Ndiaye, Correspondant Actusen.com à Linguère

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.