Les Jeux olympiques de Tokyo, prévus initialement du 24 juillet au 9 août 2020, ont été reportés « au plus tard à l’été 2021 » en raison de la pandémie de coronavirus. Les Jeux paralympiques qui devaient se tenir du 25 août au 6 septembre se tiendront aussi à une nouvelle date.PUBLICITÉ

Les Jeux olympiques de Tokyo prévus initialement à l’été 2020 ont été reportés « au plus tard à l’été 2021 » en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé ce mardi 24 mars le Comité international olympique (CIO). Les nouvelles dates seront discutées par la Commission de coordination du CIO et le Comité d’organisation au Japon.

Depuis la première édition en 1896, il s’agit du premier report des Jeux olympiques en dehors d’une période de guerre. Ce report est donc une première pour des JO de l’ère moderne en temps de paix.

La pression du monde sportif

Depuis plusieurs jours, des voix s’élevaient pour le report du plus grand regroupement sportif de la planète. Certaines nations, comme le Canada, avaient déjà annoncé qu’elles n’enverraient pas ses sportifs cet été si les Jeux olympiques étaient maintenus. En France, plusieurs athlètes confinés espéraient cette issue. La très puissante fédération internationale d’athlétisme, sport numéro un aux JO, avait pris clairement position, estimant qu’ouvrir les Jeux le 24 juillet n’était « ni faisable ni souhaitable », selon son président Sebastian Coe. Le Comité national suisse avait officiellement demandé lundi le report des JO.

Aujourd’hui, la plupart des compétitions sportives sont à l’arrêt sur l’ensemble des continents, où plus d’un milliard de personnes doivent rester chez elles, avec des mesures de confinement souvent drastiques.

« Dans les circonstances actuelles et sur la base des informations fournies aujourd’hui (mardi) par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux olympiques de Tokyo doivent être reprogrammés après 2020 et au plus tard à l’été 2021, afin de sauvegarder la santé des sportifs et tous ceux impliqués dans les JO ainsi que la communauté internationale », a annoncé le CIO dans un communiqué.

Le report, une opération très complexe

Peu avant, à Tokyo, à l’issue d’une conférence téléphonique avec le président du CIO Thomas Bach, le Premier ministre japonais Shinzo Abe avait annoncé qu’il avait proposé de reporter les JO d’environ un an et que le président du CIO avait « accepté à 100% ».

Ces Jeux olympiques, qui s’appelleront toujours JO 2020, seront « le témoignage de la défaite du virus » face à l’humanité, a lancé Shinzo Abe. En attendant, le relais de la flamme olympique, qui devait débuter ce jeudi, a été lui aussi reporté.

Ce report est un énorme coup dur pour la ville de Tokyo et le Japon, qui se préparaient minutieusement depuis des années. Les autorités japonaises et le CIO ont été longtemps réticents à envisager officiellement de modifier le calendrier des JO.

Le CIO avait indiqué dimanche dernier qu’il se donnait quatre semaines pour prendre une décision qui aura été finalement plus rapide. Un report d’un événement aussi gigantesque est une « opération très complexe », avait prévenu samedi Thomas Bach, dans un entretien avec le média régional allemand SWR. « Reporter les Jeux olympiques n’est pas comme décaler un match de football au samedi suivant », avait argumenté le président du CIO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Fête de l’Indépendance : Revivez le message du Président Macky Sall à la Nation

Ce samedi 4 avril 2020, le Sénégal célèbre le 60e anniversaire de son accession à l’indépe…