CONTRIBUTION :LE SENEGAL EN MARCHE PAR KHALIFA DIA

En Mars 2012, le peuple sénégalais a opéré une seconde alternance politique en confiant ses destinées au Président  Macky  SALL, élu à 65%  des suffrages. Autrement dit, les sénégalais dans leur écrasante  majorité ont signé un pacte de confiance avec le Président SALL.Ce dernier, conscient de l’espoir placé en lui, s’est engagé à opérer des ruptures appropriées.

Dés son accession à la magistrature suprême, il a élaboré un programme qui traduit clairement sa vision et son ambition politique économique et sociale déclinées dans le PSE.En fait, le PSE mise sur une croissance forte et soutenue, à travers la transformation profonde et structurelle de notre économie, la promotion du capital humain et la protection sociale et l’instauration d’un Etat de droit avec une gestion sobre, vertueuse et transparente des affaires publiques.

Aujourd’hui, 4 ans après, des jalons concrets et importants ont été posés. Nous pouvons citer entre autres la politique agricole et particulièrement celle du riz avec une auto suffisance annoncée en 2017. Déjà en 2016, la récolte du riz a progressé en atteignant 950 779T. Aussi des projets structurants comme le FONSIS, le FONGIP, la BNDE sont mis en branle pour financer les activités économiques des entreprises sénégalaises. C’est pourquoi, ce n’est pas un hasard, si notre pays a réalisé un taux de croissance  de 6,6% en 2016.
Le dĂ©veloppement des infrastructures modernes qui constitue le gage d’une Ă©conomie performante ne cesse de voir le jour. En effet, le nouvel aĂ©roport international Blaise DIAGNE, l’autoroute ILA Touba, l’autoroute Diammadio –  Sindia, l’échangeur de l’émergence, les centrales photovoltaĂŻques de Bokhol et de Malicounda, l’exploitation gazière et pĂ©trolière en sont des exemples probants.

Aujourd’hui le PUDC et le Promoville constituent deux programmes phares dont la finalité est de changer la physionomie des communes rurales et d’accélérer le processus d’urbanisation et de modernisation des villes secondaires.Aussi, le projet du train express régional (TER) avec 15 trains qui vont transporter 11 500 passages par jour avec une création de 10 000 emplois, le PRODAC qui a généré 11 500 employés et formé 8570 jeunes et soutenu 533 jeunes entrepreneurs agricoles, prouvent éloquemment que le Président SALL est déterminé à mettre le Sénégal sur la rampe de l’émergence.

Mieux la politique d’inclusion et de protection sociale, amorcée à travers la couverture maladie universelle, les bourses de sécurité familiale, la carte d’égalité des chances, la gratuite de l’accès à la césarienne, à l’hémodialyse sans compter la baisse opérée sur les loyers, l’impôt sur les revenus et sur le prix de l’électricité, montrent que le Président est en train de réussir le pari de  la réduction des inégalités sociales.
En outre la construction de 4 nouveaux hôpitaux à Touba, Kaffrine, Sedhiou et Kédougou, l’acquisition de 195 ambulances médicalisées et le recrutement de 1000 agents en 2017 viennent renforcer le secteur vital de la santé.
L’éducation et la formation constituent la clé de voûte de tout développement durable. C’est pourquoi l’Etat a consenti beaucoup d’efforts financiers afin de créer les conditions d’une éducation inclusive, citoyenne, équitable et de qualité. Ainsi entre 2012 et 2015, 54 nouveaux Lycées et 42 collèges ont été crées et équipés pour un coût global de 2,4 Milliards. Aussi en 4 ans, le gouvernement a construit une vingtaine de Blocs  Scientifiques et Techniques pour un montant de 3,9 Milliards, sans compter les nombreuses réalisations et innovations dans l’enseignement supérieur.
Concernant la sécurité, 10 Nouveaux postes de police frontaliers seront crées en 2017, 1789 agents de police et 1416 agents de sapeurs pompiers tous grades confondus seront bientôt recrutés. Or, il ne peut y avoir de développement  sans la paix et la sécurité.
Enfin, sur le plan politique, avec le référendum du 20 Mars 2016, le Président vient d’apporter des réformes significatives au processus d’approfondissement de la démocratie, à la promotion de la gouvernance locale avec le HCCT, à l’élargissement des droits et devoirs des citoyens,  à  l’instauration d’un  Etat protecteur des populations et au rétablissement d’un Etat  transparent  et efficient.
Au regard de toutes ces réalisations dont la liste est loin d’être exhaustive, nous pouvons affirmer avec force que le Président Macky SALL  est en train de changer autrement et mieux le visage du Sénégal. Ainsi le Sénégal est concrètement en marche vers le progrès et l’émergence malgré le discours irresponsable d’une opposition bouillonne, tatillonne, sans capitaine, encore moins de programme alternatif.

A Louga, sur une enveloppe de 250 Milliards dégagés lors du conseil des Ministres décentralisées de 2012 en guise de programme spécial à la Région, 131Milliards sont actuellement injectés dans des programmes et projets déjà  réalisés ou en cours, soit un taux d’exécution de 52%.

L’éclairage public dans la ville de Louga, la réhabilitation de la route de la gouvernance, le programme de 6km de route validé par l’Ageroute, l’extension  de l’assainissement d’un coût de 3,6Milliards, le projet de construction d’un nouvel hôtel de ville, le complexe socio-éducatif   en cours de réalisation, la réfection du Stade Djiby DIOUF , entrent en droite ligne dans les énormes efforts consentis par le Président de la République pour venir en appoint à notre commune, grâce  au portage de l’actuel Ministre Maire.

Par  cette  occasion, nous lançons un appel solennel à tous les fils de Louga, au-delà de leurs divergences politiques, à un sursaut citoyen pour faire de notre terroir un véritable Pôle de développement.
Ce n’est pas le chemin qui est difficile mais c’est le difficile qui est le chemin. C’est pourquoi nous exhortons le Président SALL à travailler davantage pour continuer  à transformer les agressivités en opportunités, les contraintes en atouts, les problèmes en solutions.

Khalifa DIA, Proviseur du Nouveau Lycée de Louga,
Chargé de communication de la CCR

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.