CONTRIBUTION :LA COALITION BBY OFFRE T-ELLE TOUTES LES GARANTIES NÉCESSAIRES POUR ASSURER LA RÉÉLECTION DU PRÉSIDENT MACKY SALL ? (Par Papa Malick sylla)

On peut être très enclin à répondre par la négative face à cette interrogation dans la mesure où la coalition offre l’image d’une entité qui ne cesse de s’effriter et de s’étioler à l’épreuve de ses contradictions internes. Il est même d’aveu quasi unanime que cette coalition tend irrémédiablement vers un essoufflement certain.
Contrairement à certaines analyses qui fondent leur pertinence sur la longévité de celle-ci (la coalition) au point de lui concéder une prime à l’efficacité, nous avons choisi, pour notre part, de mettre en avant certains aspects qui révèlent de grosses défaillances : faiblesse organisationnelle et fonctionnement défectueux.Sous ce rapport, il importe de préciser qu’au niveau local, l’ancrage et la cohésion nécessaires pour conférer à BBY une force de frappe électorale imparable est toujours recherchée. Le cas de Louga peut être, par ailleurs répliqué partout dans le pays, pour faire un peu dans l’illustration. C’est dire que, si tant est que la coalition « existe », cette réalité ne semble effective qu’au niveau de l’instance directoriale nationale avec des modalités de fonctionnement hasardeuses. Les dernières élections législatives, avec une moyenne nationale d’environ 49% corroborent, à suffisance, cette analyse. Cette tendance baissière risque d’être encore maintenue et renforcée à la faveur du réchauffementdu front social ; de la campagne de commercialisation de l’arachide quelque peu sujette à controverse ; des problèmes de survie auxquels restent confrontées certaines couches sociales déshéritées; de la gestion anormalement longue des crises sociales et scolaires ; de la faible vulgarisation des réalisations à l’actif du régime ; des questions de sécurité ; de justice….. Aussi, dans un tel contexte un vaste mouvement d’opinions défavorables trouve t-il naturellement un terreau propice à son amplification. Et cela risquerait d’avoir un terrible effet d’entrainement sur la présidentielle de 2019. Pour l’heure, et dans le soucide pallier à cette déficience, une radioscopie de la carte électorale nationale s’impose à plus d’un titre. Il s’agira, chemin faisant, de prendre des mesures correctives assez énergiques pour parer au plus préssé.
L’opposition quant à elle, semble avoir pris l’exacte mesure de la situation ; ce qui du reste la place dans un « temps d’action » idéal. A preuve son déploiement sur le terrain gène considérablement, aujourd’hui, la coalition présidentielle.
Tout cela appelle une réponse politique appropriée reposant non pas sur des slogans creux ou de la simple formulation théorique d’intensions, mais sur des actes concrets susceptibles d’avoir des effets induits assez directs.
Aujourd’hui, le compte à rebours semble avoir prématurément commencé. Les enjeux expliquant certainement cet état de fait. Il convient, face à ces coups de boutoir de l’opposition, de mieux paramétrer la communication sur des choses concrètes, suffisamment mobilisatrices et persuasives. Les méga meetings et autres rassemblements populaires organisés, à grand renfort de transport de militants et sur fond de discorde profonde entre leaders ne sauraient suffire également dans cette croisade si toutefois le seul but recherché est « l’effet masse ». Il nous faut abandonner ces « opérations » de charme qui ne font que tromper le Président et susciter en mêmes temps un effet repoussoir préjudiciable au régime. Parce que les populations qui peinent à vivre correctement ont du mal souvent à accepter cette exhibition malsaine à leurs yeux. La réflexion doit aller au delà de cette finalité, du reste assez accessoire. Car le travail de proximité et de persuasion constitue, à tout prendre, un levier plus déterminant en terme d’effet d’entrainement.
Le BBY semble aujourd’hui quelque peu plombé par des problèmes de cohésions internes, d’organisation et de fonctionnement. Toutes choses qui commandent d’engager, et très rapidement, une réflexion orientée vers des solutions du genre structures d’élargissement ou autres canaux appropries.
Par Papa Malick sylla
Inspecteur de l’Enseignement Elémentaire
Conseiller municipal à Louga,
Membre de l’APR

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.