CONTRIBUTION: HAlte aux dérives(Par Talla Ba)

L’évolution de l’humanitĂ© a toujours Ă©tĂ© marquĂ©e par une recherche constante de l’épanouissement de l’homme Ă  travers les libertĂ©s et les droits de ce dernier.
La rĂ©volution inspirĂ©e par l’Almamy SOULEYMANE BALL, la rĂ©volution amĂ©ricaine de 1776 conduite par BENJAMIN FRANCKLIN et THOMAS JEFFERSON, la rĂ©volution française de 1789, les nombreuses rĂ©flexions de JEAN JACQUES ROUSSEAU et de MONTESQUIEU, les guerres de rĂ©sistance en Afrique sont autant d’actes Ă©pars mais qui ont un dĂ©nominateur commun: la conquĂȘte de la libertĂ©.
Cet effort soutenu a fini par engendrer un paradigme nouveau qu’est la democratie fortement ancrĂ©e dans toutes les constitutions de la plupart des Ă©tats modernes. Cette democratie se veut Ă  la fois politique et Ă©conomique Ă  travers une bonne gouvernance des affaires publiques.
La lecture de son application au Senegal fait Ă©talage d’un certain nombre de derives.
En effet, parlant de l’APR, c’est avec amertume que nous constatons un parti continuellement non structurĂ©, un parti qui ne demande l’opinion de ses militants de base que pour des Ă©lections, un parti dont le directoire se dĂ©tache complĂštement de sa base, un parti qui ressemble Ă  un TRUST amĂ©ricain oĂč le militantisme se mesure Ă  travers le pouvoir de l’argent. Ce militant n’est utilisĂ© que pour Ă©lire des gens. Son avis n’est souhaitĂ© ni au sein de la direction du parti encore moins Ă  la gestion des affaires de l’Etat. Mais la lecture de la politique de 2000 Ă  2012 doit Ă©veiller le prĂ©sident Macky sur deux faits : l’argent ne maintient pas au pouvoir et le peuple est trĂšs averti.
Le camarade Macky doit se ressaisir car, en dĂ©pit de ces directives pour ces Ă©lections du haut conseil, ces relais ont refaçonnĂ© l’idĂ©e Ă  leur profit et c’est la riposte partout. A LinguĂšre par exemple aucun dialogue inclusif avec les conseillers et les responsables de l’APR n’a Ă©tĂ© fait : c’est un forcing voilĂ© comme c’était le cas durant les locales. Malheureusement la responsabilitĂ© incombe au seul prĂ©sident du parti car Ă©tant la seule personne Ă©lue au sein du parti.
A ce niveau l’idĂ©e de crĂ©ation de collĂšges politiques de 50 Ă  60 membres par commune pour maintenir l’APR en lambeaux dans une unitĂ© homogĂšne, parait nĂ©cessaire. Ces collĂšges seront dirigĂ©s par des coordonnateurs d’une durĂ©e de un an non renouvelable et ceci jusqu’aux Ă©lections de 2019 : cette rotativitĂ© va calmer tous les militants qui rĂ©apprendront Ă  partager et Ă  discuter ensemble.
Au plan de la gouvernance économique, le PSE est certes trÚs ambitieux mais ses investissements ne sont pas en phase avec la priorité des populations.
En effet, avec 9 millions de jeunes de moins de 34 ans ( source pse 2014), des terres plates et fertiles, tout semble ĂȘtre prĂȘt pour investir concrĂštement l’Agriculture en amĂ©nageant dans chaque commune une superficie de 1 km2 pilotĂ©e par l’Etat, les collectivitĂ©s locales et les partenaires nationaux ( entrepreneurs, coopĂ©ratives agricoles , GPF, GIE). Ces 500 fermes au coĂ»t unitaire de 300 millions dotĂ©es de forages seront consacrĂ©es Ă  l’agriculture, au maraĂźchage, Ă  l’élevage de la volaille, Ă  l’embouche bovine etc
 Elles pourront employer 50000 personnes et participeront Ă  fixer les populations rurales Ă  lutter contre la malnutrition en zone rurale et Ă  dĂ©velopper certaines communes sans ressources. Ce montant d’investissement cumulĂ© de 150 milliards, soit le 1/3 du coĂ»t de construction d’une autoroute semble trĂšs rĂ©aliste. Inutile de dire que les autoroutes promises sont moins urgentes et plus chĂšres que ces fermes. N’est-il pas absurde de promettre des autoroutes alors que depuis plus d’un an la simple rĂ©fection de la route Dahra LinguĂšre pose encore des problĂšmes.
S’agissant des investissements par localitĂ©, le PSE a fait dĂ©rogation Ă  l’optimum de localisation en oubliant le dĂ©partement de LinguĂšre fortement pastorale en boucherie, fermes pastorales, Ă©coles d’élevage, en unitĂ© de transformation laitiĂšre et d’usine de fabrication d’aliments de bĂ©tail. Aucun membre de cette localitĂ© qui a une vision pour l’élevage ne peut comprendre une telle option. La balle est encore dans le camp des conseillers du PrĂ©sident de la rĂ©publique.
Au demeurant en militant engagĂ© pour l’APR et pour la rĂ©publique je pose ces quelques rĂ©flexions et je continuerai Ă  le faire pour qu’un jour les autoritĂ©s acceptent de voir ce que le peuple souverain attend de ce rĂ©gime, pour que vivent la dĂ©mocratie au sein de l’APR et une bonne orientation des investissements Ă©conomiques.
TALLA BA APR DAHRA

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.