L’étude des migrations dans la zone de la communauté rurale de Mbeuleukhé peut être résumé e en deux types : les migrations saisonnières souvent temporaires et les migrations internationales.

Pour le premier cas, il concerne essentiellement les jeunes (hommes et femmes), et les adultes. Ces migrations se font de la communauté rurale vers la capitale Dakar, et d’autres villes comme Kaolack, Touba, Saint louis, Mbour….

La population quitte la communauté rurale après la fin des récoltes pour s’installer dans les autres villes  et travailler  pour la majeure partie dans le secteur tertiaire. A Kaolack et à Saint louis les migrants travaillent dans le secteur de la pêche. Le flux inverse est noté en fin de saison sèche.

Pour le deuxième cas on note des déplacements de la population vers l’étranger. Les destinations sont essentiellement la Côte d’ Ivoire, le Mali, la Mauritanie, l’Italie, l’Espagne, et les USA.

Notons cependant que les flux migratoires aussi bien internes qu’externes sont mal maîtrisés au niveau de la communauté rurale. Il n’existe pratiquement pas de données chiffrées disponibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Africa Mercy, tout savoir sur le navire-hôpital qui va soigner 3000 Sénégalais gratuitement

Le navire-hôpital Africa Mercy, qui séjourne actuellement au Sénégal dans le cadre d’une m…