Italie: Naissance de JAPPOO – un mouvement citoyen dans la diaspora SĂ©nĂ©galaise

Hier 10 décembre à la Bourse du Travail de Brescia s’est tenu le Forum de lancement officiel du premier Mouvement Citoyen dans la Diaspora Sénégalaise en Italie. Il s’agit de JAPPOO –Alliance Diaspora et Société Civile, lancé Par le sociologue sénégalais Aly Baba Faye figure de proue du mouvement antiraciste depuis les années ’80.

La participation à ce rendez vous historique n’a pas été des plus éclatantes mais la teneur des contenus du discours d’ouverture et la qualité des débats ont été d’un grand registre. Décidément c’est une nouvelle approche à la politique qui a été à l’ordre du jour, une politique basée sur l’action, la programmation et le culte des résultats. Mais aussi la sobriété d’un ton humble parce conscient de la grandeur des défis que la diaspora devrait relever.  ABF comme l’appelle ses amis, ha redonner du gout à la politique au sens noble di terme. Après l’évènement, Aly Baba Faye les raisons qui l’ont porté à proposer la création d’un mouvement citoyen en disant que « la phase exige des ruptures, de nouvelles manières de voir et de nouveaux acteurs pour une politique au service de la Nation ». Il faut dit-il « une mobilisation pour éviter de tomber dans un gouffre ». Son discours est un mélange d’émotions et de raisonnements mais surtout l’obsession d’un engagement pour le développement économique et social du Sénégal. La diaspora est un « capital social », une force indispensable pour abattre le mur du sous-développement et de la pauvreté. Le Sénégal avec ce qu’il appelle un « New Deal de la Diaspora » peut selon Faye accéder au club des pays émergents dan un arc de temps de 10 ans.  Presque 3 millions d’émigrés soit environ 20% de la population qui contribuent dans une mesure estimée à 27% du PNB fait de la diaspora le principal bailleur de fonds du Sénégal. Mais selon le leader de JAPPOO, cette participation aussi importante qu’elle soit, ne suffit pas en ce qu’elle ne permet pas de « déclencher des mécanismes virtuels de développement ». Voilà que sa plaidoirie pour « un saut de qualité pour drainer des fonds comme flux additionnels d’investissements pour stimuler la création de start up, de PMI-PME et promouvoir des filières à haute valeur ajoutée ». C’est par là nous dit-il que passe « l’élargissement de la base productive pour créer des emplois et rompre l’extraversion de notre économie ». Voilà le challenge pour le Sénégal et pour son développement. Faye pointe le doigts sur les tars et les retards de la politique sénégalaise mais sans jamais etre vulgaire. Son approche est pragmatique et positive « agir, faire, construire» et il joue sur le sentiment patriotique, sur l’éthique de la responsabilité pour convaincre l’auditoire de l’urgence d’une mobilisation. Il dit « Je ne crois pas que naitre dans un lieu est le fruit d’un hasard. En tout cas dans notre cas c’est un grand honneur qui comporte de très lourdes responsabilités ». Et en ce tournant de l’histoire ABF pense qu’il est temps pour retrouver le prisme de notre essence ontologique pour recadrer les arcanes de notre tradition ». C’est le ca s de dire que Brescia Samedi JAPPOO ha démontré que si la démocratie est souvent le fait du grand nombre, la belle politique est question de qualité. Alors que la Diaspora de mobilise ! Oui JAPPOO pour le tant désiré sursaut national. Les participants sont sortis de la rencontre avec beaucoup d’espoirs, il y a semble-t-il du nouveau dans l’air. JAPPOO ADSC veut le transmettre déjà par son logo qui reporte le « digitaria » symbole de la création chez les dogons reproduit en orange la couleur de la lumière et du soleil, centre de l’Univers, placé dans un cadre bleu ciel comme message de pureté et d’hygiène.

Malick Sakho -Notre correspondant en Italie ( Brescia )

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.