[Contribution] – 2012 en perspective : le Djolof encore un terrain Ă  exploiter par Malick Sakho

Dernièrement ,notre contrée fait l’objet d’une convoitise. En effet ce qui attire l’attention du djolof-djolof lambda ce sont ces visites parfois inopinées de leaders politiques qui, loin de porter notre chère contrée dans leurs cœurs ont la seule et unique motivation d’embrigader ce beau monde à qui le Sénégal entier doit beaucoup . Ce peuple qui aura tout donné à ses fils qu’ils soient politiciens ou intellectuels tout court mais qui en retour est resté sur sa faim car tarde à recevoir la pièce de sa monnaie.

Le politique sans scrupule a eu le culot de retourner sur ses pas ,c'est-à-dire au djolof, haut lieu des promesses jamais tenues ,la terre meurtrie par le mensonge et l’égoïsme de ceux qui auraient du ou pu lui redonner son lustre d’antan. Nous , intellectuels ,politicards ,ouvriers ,femmes au foyer ou djolof-djolof tout court devons avoir honte de l’état dans lequel nous risquons de rendre notre legs à nos successeurs.car rappelons nous que  nos dignes prédécesseurs nous ont laissé un djolof qui brillait de mille feux dans le concert des localités développées. Si on n’y prend garde on risque d’avoir des comptes à rendre à nos aïeux.
Et pourtant paradoxalement ,djolof a tout pour briller .et la question que l’on est tenté de se poser est  qu’est ce qui est  à l’origine de ce sur place ?ou pire ce retard ?
Le politique de quelque bord qu’il soit, conscient des maux dont souffre notre localité et ses fils, viennent pour la nième fois promettre a nos mères ,nos  Pères  etc ce dont ils rêvent depuis de longues années. Que dire si le peuple est trahi par lui-meme ?c’est à dire que dire si le djolof est giflé ,trahi ,malmené par le djolof-djolof lui-même.
En fait si le djolof est maltraité par ses propres fils ,cela donne l’occasion et le droit à d’autres gens de venir en faire de même .pourtant ces derniers s’occupent bien de leur terroirs . par exemple si Maky Sall a le culot de venir poursuivre Habib Sy ,Djibo KA, Aliou Dia  et les autres jusque dans leurs derniers retranchements c’est parce qu’il  sait ce qu’ils valent chez eux.par contre lui,Maky aime respecte et a  beaucoup fait de  pour sa localité même s’il n’a pas duré dans l’attelage gouvernemental  comparé aux politiques du djolof.le djolof bien qu’étant bien pourvu en postes politiques n’a reçu en retour que honte et désespoir.
Les questions légitimes que tout djolof-djolof est en droit de poser est de savoir si l’on doit continuer à  laisser des gens qui ont atteint leur date de péremption décider à notre place ?
N’est-il pas temps pour le djolof-djolof de tourner le dos à ses fils car comme on dit en wolof « naak weex naa domaam wayè bagnouko » ne serait-ce que pour leur donner une bonne leçon ?
Nous djolof –djolof ,ne devons –nous pas dépasser le concept  de « niit mbokaam » ?soutenir un parent même si on sait qu’il ne le mérite pas.
En tout cas le djolof doit cesser d’être le grenier électoral que peuvent exploiter les politiciens à leur guise.
Chaque djolof –djolof en ce qui le concerne doit s’ériger en bouclier pour barrer la route aux brigands qui ne feront qu’aggraver le gap qui existe entre la terre d’Alboury Ndiaye et le reste du Senegal.
 

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.