Commune Rurale de Thiargny : Et si maître Daouda KA lorgnait le fauteuil du maire Maham KA ! (par Samba Diama TOP)

Ce jeune avocat, natif de Thiargny, est en train de conquérir du terrain dans la Commune Rurale. Cet ancien membre de l’URD de feu Djibo Leyti KA a transhumé vers les prairies marron-beige. Mais ceux qui le connaissent bien savent qu’il ne croit pas à l’idéologie du parti APR. Il a simplement peur de s’opposer à un homme super puissant comme le ministre Aly Ngouille NDIAYE. Il se range derrière lui pour mieux dérouler sa stratégie. Maître Daouda KA ne peut pas trahir les idéaux de Djibo Leyti KA. Il porte cet homme dans son cœur. Il a commencé à militer dans le parti URD depuis les années 95 alors qu’il était encore un jeune étudiant à l’Université de Saint-Louis. Entre lui et Djibo KA, c’est bonnet blanc et blanc bonnet ; c’est une vieille histoire entre les deux hommes. Ce n’est pas un hasard qu’ils aient les mêmes initiales. (Djibo KA : DK, Daouda KA : DK). Au cas échéant, ils peuvent même s’allier avec le diable pour conserver leurs intérêts ou pour mieux bondir. Sur le plan politique, Daouda a beaucoup appris de Djibo KA. Il a l’air effacé et est courtois mais en réalité, il est toujours aux aguets. Il ne cède aucune parcelle à ses adversaires politiques. Aujourd’hui, Maître KA est en train de se déployer sur tout le territoire de la Commune de Thiargny. Il a offert récemment à toutes les ASC de la Commune des maillots et des ballons de foot. C’est une action très salutaire mais en politique aucun acte n’est posé gratuitement. Il s’est fait de nouveaux alliés pour bien préparer les prochaines élections locales. Plus d’un citoyen de la Commune a constaté qu’il lorgne le fauteuil de l’actuel maire Maham KA. C’est de bonne guerre car on ne fait de la politique pour toujours jouer les seconds rôles comme ont l’habitude de le faire nos parents “nare-nare” politiciens.
Au demeurant, Daouda a raison sur toute la ligne car dans ce monde devenu un village planétaire fortement marqué par la concurrence technologique, il est inimaginable de porter a la tête de nos institutions locales des personnes qui ne savent ni lire ni écrire un mot en français. Par conséquent, elles sont incapables de propulser un développement local. Pour terminer, nous disons aux jeunes de la Commune de Thiargny qui se sont lancés dans la politique que plus rien ne se fera comme avant. Les populations sont éveillées et sont plus exigeantes. Aucun politicien ne pourra plus les tromper tous les jours et tout le temps. Cette façon de vouloir conquérir le cœur des gens doit même être révolue.
A bon entendeur, salut !
Samba Diama TOP, professeur.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.