Cinglant camouflet infligé aux responsables algériens et à leurs affidés du polisario avec la tenue de la 4ème édition du Forum Crans Montana à Dakhla.

La ville de Dakhla (Maroc), devenue la capitale de l’Afrique a accueilli, le 16 mars 2018, la 4ème Ă©dition du Forum Crans Montana qui s’est ouvert avec la lecture d’un message magistral du Roi du Maroc adressĂ© aux 3500 confĂ©renciers, 43 organisations internationales et rĂ©gionales ; 162 États y Ă©taient reprĂ©sentĂ©s au plus haut niveau venus des quatre coins du monde.

Ainsi, le Souverain marocain a confirmĂ© la volontĂ© du Maroc de faire de la coopĂ©ration Sud-Sud un Ă©lĂ©ment moteur de l’Ă©mergence d’une Afrique rĂ©vigorĂ©e, rassurĂ©e en ses potentialitĂ©s et ouverte sur un avenir plus que prometteur.

Le Roi Mohammed VI a, aussi, insistĂ© sur le poids de l’Afrique et de l’importance de cette coopĂ©ration Sud-Sud en soulignant que le continent africain avec ses 2,5 milliards d’habitants Ă  l’horizon 2050, constitue une richesse dĂ©mographique qui va impacter non seulement l’Afrique, mais aussi toute la planète.

Le Roi du Maroc a également insisté sur le fait que le « phénomène migratoire constitue une opportunité et non une menace ». Pour le Roi Mohammed VI, « la crise migratoire que nous connaissons actuellement n’est pas récente et ne doit pas être vécue comme une fatalité. Elle appelle à un renforcement de la coopération, d’abord entre pays africains, ensuite avec les pays du Nord ».

Autre thème dĂ©veloppĂ© par le Chef de l’Etat marocain, celui de la rĂ©gionalisation avancĂ©e au coeur du modèle de dĂ©veloppement Ă©conomique, comme indiquĂ© par le Roi Mohammed VI, notant que la rĂ©gion est aujourd’hui appelĂ©e Ă  devenir une collectivitĂ© qui a les pouvoirs d’agir sur son destin dans le cadre de l’intĂ©gritĂ© territoriale du Royaume du Maroc.

Cette première journée a vu aussi l’intervention de plusieurs personnalités étrangères parmi lesquelles l’ancien Président français Nicolas Sarkozy, l’ancien Président d’Haïti, Michel Martelly, le Vice-Président de Myanmar, le Révérend américain Jesse Jackson, la Ministre des Affaires Intérieures de la Zambie Grace Njapau et le Roi Sud-Africain zoulou, Zwelithini Goodwill.

A rappeler que lors de son intervention, Jean-Paul Carteron, Président-fondateur du Forum Crans Montana, a déclaré « on est ici pour la quatrième fois parce qu’on est bien au Maroc. Il y a quelque chose d’extraordinaire dans ce pays ; c’est dû sans doute à son histoire séculaire ».

Mettant en avant les grandes réformes engagées par le Royaume du Maroc dans différents domaines notamment économique, industriel, d’infrastructure et social, Monsieur Carteron a fait remarquer que ces réalisations sont le fruit d’une vision, d’une volonté gouvernementale et d’une mobilisation des ressources.

Selon lui, « il y a au Maroc quelque chose d’extraordinaire que nous devons à une dynastie millénaire et visionnaire », notant que « la synthèse et la symbiose entre le respect de la tradition à laquelle on tient tant et le progrès qui est nécessaire pour l’évolution de nos sociétés et l’intégration mondiale à laquelle nous travaillons tous, ici au Maroc, cette synthèse est faite ».

Il n’a pas manqué de saluer « l’intense activité » du Roi Mohammed VI en ce qui concerne les relations avec les pays d’Afrique, notamment subsahariens, rappelant que le Royaume du Maroc figure parmi les premiers investisseurs en Afrique, et que le Maroc est le pays qui reçoit le plus d’étudiants africains dans ses universités.

On notera Ă©galement que l’un des moments forts de cet Ă©vĂ©nement a Ă©tĂ© la remise du prix 2018 de la Fondation Crans Montana Forum pour l’Afrique et la CoopĂ©ration Sud-Sud au PrĂ©sident du Parlement de la CommunautĂ© des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Moustapha CissĂ© Lo, en reconnaissance de son travail accompli Ă  la tĂŞte de l’organisation parlementaire des 16 Etats de la CEDEAO pour l’intĂ©gration, la libertĂ© et l’épanouissement de ses peuples.

Ont également été distingués du même prix, attribué chaque année depuis plus de 30 ans à des personnalités d’envergure internationale afin de consacrer leur action éminente en faveur de la Paix, de la Liberté et de la Démocratie, Mme Debbie Remengesau, Première Dame de la République des Palaos, et M. Michel Martelly, Ancien Président de la République d’Haïti.

Le programme de cette manifestation s’est dĂ©clinĂ© en deux parties, la première au Centre de confĂ©rence de la Perle du Sud du 15 au 17 mars 2018, et l’autre Ă  bord du GNV Rhapsody qui a voguĂ© de Dakhla Ă  Casablanca du 18 au 20 mars 2018.

Le 4ème Forum Crans Montana a Ă©tĂ© l’occasion d’engager des Ă©changes fructueux ayant touchĂ© notamment Ă  la sĂ©curitĂ© alimentaire et l’agriculture durable, Ă  l’Ă©conomie des ocĂ©ans et au secteur halieutique, aux Ă©nergies renouvelables et la rĂ©volution verte africaine et Ă  l’Afrique et Ă  la route de la soie.

Les dĂ©bats ont portĂ© Ă©galement sur la coopĂ©ration rĂ©gionale en matière de santĂ© publique ainsi que la gestion urbaine globale comme nouveau dĂ©fi de l’Afrique, Ă  la condition de la femme et des jeunes, au changement climatique et Ă  l’immigration clandestine.
Cette grand-messe internationale a consacré le rayonnement international de la ville de Dakhla et sa renommée en tant que destination privilégiée pour abriter les plus grandes manifestations internationales.

« Nous sommes très heureux de retrouver la grande famille africaine au Maroc pour des réflexions très animées, un partage d’expérience et de vision », a souligné Pierre-Emmanuel Quirin, Président du Forum de Crans Montana. Nous offrons une tribune libre pour pouvoir créer cet échange sur des thématiques comme l’agriculture, le potentiel halieutique, les énergies renouvelables, le tourisme éco-responsable » et indiqué que « cette année, en quelque sorte, la ville de Dakhla fut le temps de quelques jours, la capitale de tout un continent”.
Quelle belle déculottée infligée par le Maroc aux responsables algériens et à leurs nervis polisariens !

Farid Mnebhi.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.