Dans le cadre du plan national baptisé « Green 2020-2030 », le Souverain marocain, accompagné de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan, a lancé, le 13 février 2020, à Chtouka Ait Baha, la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole et celle relative au développement du domaine des eaux et forêts du nom de « Forêts du Maroc ». 

L’objectif premier de ce plan est la genèse d’une nouvelle génération de plus de 350 000 ménages de classes moyennes agricoles en mobilisant près d’un million d’hectare de terres collectives pour encourager une nouvelle vague de jeunes entrepreneurs afin de renforcer ses exportations et son PIB pour atteindre environ 250 milliards de Dirhams en 2030.

Il est acquis que ses deux nouvelles stratégies, agricole et eaux et forêts, lancées par le Souverain marocain, seront mises en œuvre dès 2020 pour qu’elles puissent s’ériger en vecteur de développement, génératrice de richesse et de préservation de la biodiversité par le repeuplement, d’ici 2030, de 133 000 hectares de forêts, la création d’environ 28 000 postes d’emplois directs supplémentaires, outre l’amélioration des revenus des filières de productions et de l’éco-tourisme.

Le Souverain marocain a ensuite procédé au lancement du projet de plantation de 100 hectares d’arganier dans la commune d’Imi Mqouren, un projet qui entre dans le cadre du programme de plantation de l’arganier agricole dans la province de Chtouka Ait Baha sur une superficie de 1.250 hectares.

Le Roi du Maroc a également procédé, dans la localité de Douira, Commune d’Inchaden, au lancement des travaux de réalisation du réseau d’irrigation à partir de la Station de dessalement d’eau de mer d’Agadir d’une superficie de 20 hectares, dont les travaux de réalisation enregistrent un taux d’avancement de 65% et est l’une des plus grandes stations de dessalement au niveau de la région méditerranéenne et africaine et a pour ambition de satisfaire les besoins en eau potable du Grand Agadir et en eau d’irrigation de la plaine de Chtouka.

Ce projet, fruit d’un partenariat public-privé, vise aussi la sécurisation de l’alimentation en eau d’irrigation de la plaine de Chtouka et la préservation des activités agricoles dans la région, particulièrement les cultures à forte valeur ajoutée, ainsi que la capitalisation de l’expérience du secteur privé.

D’un coût global de 4,41 milliards de Dirhams, dont 2,35 milliards de Dirhams pour sa composante irrigation et 2,06 milliards de Dirhams pour sa composante d’eau potable, ce projet, unique en Afrique, consiste en la mise en place des meilleurs procédés, notamment la technologie d’osmose inverse, et équipements existants actuellement dans le domaine du dessalement de l’eau de mer et de la distribution de l’eau.

Ainsi donc, c’est un nouvel élan que vient de lancer le Roi Mohammed VI au secteur agricole avec le lancement de deux programmes stratégiques « Génération Green » et « Forêts du Maroc » se basant sur la valorisation de l’élément humain et la consolidation des filières agricoles.

Farid Mnebhi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Fête de l’Indépendance : Revivez le message du Président Macky Sall à la Nation

Ce samedi 4 avril 2020, le Sénégal célèbre le 60e anniversaire de son accession à l’indépe…