Chine: 1,34 million de fonctionnaires punis au nom de la lutte anticorruption

Alors que le président chinois Xi Jinping s’apprête à ouvrir dans moins de deux semaines le 19ème congrès du Parti communiste chinois qui devrait lui conférer un nouveau mandat de 5 ans à la tête du pays, les autorités viennent de publier le bilan de la lutte anticorruption qu’il mène depuis son accession au pouvoir. Et les résultats sont saisissants puisque 1,34 million de fonctionnaires ont été sanctionnés pour corruption depuis 2013. 

Il avait promis d’en faire son combat, de frapper « les mouches et les tigres ». C’était il y a 5 ans, au Palais du peuple à Pékin. Xi Jinping, tout juste intronisé nouveau président de la République populaire de Chine, ne s’en cachait pas : il ferait de la lutte contre la corruption l’une des priorités de son mandat.

Résultat, 5 ans après son accession au pouvoir : 1,34 million de fonctionnaires ont été sanctionnés, aussi bien les « tigres », hauts dirigeants, que les « mouches », les plus petits employés.

Ce programme, qui officiellement vise à éradiquer les abus de pouvoir, permet surtout au président de « redorer » le blason du Parti communiste et d’éliminer ses opposants politiques.

Dernier exemple: il y a deux semaines, Sun Zhengcai,haut cadre du parti a été exclu, accusé de « graves violations de la discipline et de la morale ». Il a surtout été éliminé pour avoir fait de l’ombre à Xi Jinping. Certains le voyaient comme un potentiel successeur du président.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.