Cheikh Tidiane Mara justifie son réquisitoire de 7 ans contre Karim: « Il faut que l’impunité cesse, plus jamais ça »

Cheikh Tidiane Mara, ce nom restera désormais célèbre car il est celui du remplaçant de Alioune Ndao au parquet général de la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Lors du procès Karim Wade hier, il a requis 7 ans ferme, une amende de 250 milliards contre Karim Wade, la perte des droits civique de Karim (il ne sera plus électeur, ni éligible) et la confiscation de ses biens.

Une requête jugée très sévère par bon nombre d’observateurs mais justifiée selon le magistrat.“C’est le dossier le plus important de notre histoire judiciaire. La primauté de la bonne gouvernance, de l’intégrité, de la dignité doit prévaloir. C’est le seul moyen de lutter pour la stabilité de notre pays. Je pense à tous ces paysans, ces jeunes… sans espoir et sans aucun pouvoir et qui ne peuvent même pas rêver. Alors qu’à côté, il y a des personnalités qui jouent avec des milliards. Il faut que cela cesse. Plus jamais ça ! Il nous faut lutter contre l’impunité, surtout lorsqu’il s’agit des personnes investies du pouvoir public qui s’accaparent illicitement des biens qui leur sont confiés”, dit-il non sans confier son étonnement à propos du coup du sort qui a voulu qu’il redescende dans l’arène au crépuscule de sa carrière.

“Nous sommes au bout d’un chemin difficile, mais vous avez tenu, M.le Président (de la Crei) et c’est ça l’essentiel. Je vous ai rejoint à mi-parcours à un moment où je m’y attendais le moins. Je ne m’attendais pas à redescendre dans l’arène.

Au crépuscule de ma carrière, je pensais la terminer au ministère de la Justice. Mais je m’assume, car c’est mon destin”, dit-il à Henry Grégoire Diop à l’entame de son propos.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.