Célébration du Trentenaire de l’Asc «Bokk Jom» Dahra en apothéose: des gradins, on a migré vers le développement

Le lieu-dit Darou Rahmane au quartier Loumbal de Dahra a vibré aux rythmes des festivités marquant la célébration des trente ans de l’Asc «Bokk Jom». Ces 72 heures de commémoration ont été placées sous le haut parrainage d’Abdoulaye Diao (1er Président de l’Asc Bokk Jom) et Madame Khady Ba (1re Présidente de la Commission médicale de l’Asc, 1ère Dame à entrer sur un terrain de «navétane», et actuelle déléguée de quartier de la Cité Damel à Dakar).

  Le Mémorial des disparus en ouverture du Trentenaire

La Journée du 23 août, dédiée au Mémorial des disparus qui en est à sa 6e édition, marque le début des activités. Dès les premières heures de la matinée, hommes, femmes et enfants vêtus de tee-shirts sur lesquels on pouvait lire «Asc Bokk Jom : 30 Ans déjà», ont pris d’assaut le mythique grand arbre de Thiambène planté en 1974 par Feu Amsatou Samb. Une place chargée d’histoire et de souvenirs, pour avoir abrité toutes les activités importantes du quartier. Le Comité préparatoire des trente ans d’organisation veille au grain et s’attelle au dernier réglage, avant le démarrage du récital de Coran consacré aux compagnons disparus (voire photo). Dirigée par Chérif Mouhamed Islim Aïdara, la cérémonie de prières a donné l’occasion d’ouvrir le premier panel sur les relations de bon voisinage. Un sermon qui a été suivi avec beaucoup d’intérêt par les habitants du quartier.

Reboisement des artères du quartier

Ensuite, place à l’environnement. A situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle. Le Comité préparatoire des 30 ans clôture, symboliquement, les «Jeudis de Bokk Jom». Un concept lancé depuis plus d’un mois d’assainissement du quartier. Sous la chaleur vespérale, les dames, balais à la main ; les jeunes hommes, armésde pelles, râteaux et brouettes ont nettoyé les coins et recoins. Pour le Capitaine courageux de l’équipe, Fallou Ndao, il y a une vie après le football. Tout un programme. Puis, le responsable de l’activité, Professeur de Maths/Svt, lance «Bokk Jom, Asc verte : An deux». C’est la suite logique de la première campagne de 2017, avec le reboisement sur une longueur d’un kilomètre, de part et d’autre de l’Avenue du Foyer des Jeunes, principalement, et des rues adjacentes de 117 espèces appelées mentalistes financé sur fonds propres, qui a connu un franc succès à hauteur de 85%.

Le reboisement a permis de mettre en terre 150 plants d’espèces différentes mis à la disposition de l’Asc par le Lieutenant du Secteur des Eaux et Forêts du département de Linguère. Des citronniers, des flamboyants, des eucalyptus, entre autres, ont été plantés sur les grandes artères du quartier, en vue d’embellir le cadre de vie. La main à la pâte, le Sergent Abraham Senghor Chef de la sous-Brigade forestière de Sagatta Djoloff, a conduit les opérations. Selon l’Agent des Eaux et Forêts, «sans arbre, la vie est quasiment impossible et reboiser est un acte citoyen».  «Le plus essentiel, poursuit le Sergent Senghor, c’est d’aider les arbres à se développer et surtout de les protéger, car, sans arbre, l’environnement est menacé».

La particularité de cette deuxième année est la dotation des maisons, dont les arbres de leur devanture ont grandi de variétés fruitières. Une prime à la verdure ! La demande supérieure à l’offre verte, les populations bénéficiaires ont pris l’engagement d’entretenir les arbres.

Mamadou Ndiaye, un éminent membre de l’Asc, par ailleurs Administrateur civil, a saisi l’occasion, ès qualité, pour remercier le Coordonnateur des activités Khalid Saleh. En effet, selon l’Adjoint au Gouverneur de la région de Dakar, natif du quartier  «l’initiative du reboisement de l’Asc Bokk Jom est un acte citoyen et républicain à pérenniser. Il n’a pas manqué de «lancer un appel aux notables, aux jeunes et aux femmes, pour qu’ils se joignent à la nouvelle synergie vers la prise en charge ; outre le sport, le volet socioéconomique entre en droite ligne de la politique de l’Etat du Sénégal».

   Un Forum riche en enseignements pour migrer vers l’Asc de développement

La particularité des 72h de «Bokk Jom» est la deuxième Journée du 24 avec la tenue d’un Forum de quartier, sous forme de consultations populaires, co-animé par une expertise locale, qui s’active dans différentes branches. Ely Baba Sall, Docteur en Médecine, Bator Niang et Marième Diop Ndiaye, Sages-femmes d’Etat, Baba Lissa Ndao, Président de la Commission Education à la Commune de Dahra et El Hadji Seck, Administrateurs scolaires, enfin Mor Talla Diop, journaliste, tous issus du quartier, ont séduit le public par la profondeur de leurs analyses. Ces consultations populaires, très riches en enseignements et en recommandations, ont permis à l’Asc «Bokk Jom» d’étaler la richesse de son… banc au plan des ressources humaines et surtout de se pencher sur les thèmes de la santé maternelle et infantile, les activités génératrices de revenus et l’autonomisation des femmes, la jeunesse et le sport, sans oublier l’éducation, la mère des batailles dira le modérateur Nalla Diop. Selon, l’ancien Correspondant de Radio Sénégal à Linguère, «il vaut mieux se priver de la dépense quotidienne, pour acheter un intrant scolaire».

Plus de 80 participants ont pris part, activement, aux travaux. A noter que le Directeur général de la «Saed» a honoré de sa présence le Forum et promis son soutien à l’Asc. Pour le Chargé du Forum, Bouna Sémou Ndiaye, «l’Asc Bokk Jom n’a plus rien à prouver dans le navétane qui plus est un gouffre financier au service de la seule satisfaction morale. Il faut relever le défi de développement socioéconomique pour profiter du potentiel humain du quartier. Game over», assène-t-il.

Match de gala : les vétérans de Dahra se retrouvent

L’Asc«Bokk Jom», créée en 1988 par des jeunes mus par l’envie de s’épanouir dans le sport et la culture par leurs propres moyens, avait, amicalement, quitté l’Asc Nexlé. Depuis six années, est organisée une Journée de souvenirs, à travers des prières et hommages aux défunts compagnons de route ponctués par l’organisation d’un match de gala avec l’Asc «Dande Leñol». Du Mémorial des disparus, est né un jumelage tacite entre les deux Associations.

Cette année du Trentenaire, le gala a pris une dimension communale, et pour cause. Le match de levée de rideau a opposé les vétérans du navétane aux anciens du Nexlé (Asc d’où est issue Bokk Jom) et une Sélection nommée reste de Dahra (voire photo). Des Vieux de soixante ans révolus ont tapé le cuir comme Modou Sarr, policier et Pa Guissé, Enseignant tous deux à la retraite. Ce moment de retrouvailles a permis aux vétérans de sortir de croustillantes anecdotes comme le fameux duel Aly Saleh Guissé-Alé Samb dans un match au sommet opposant Jaxaay à Bokk Jom en 1995. Daye Ka, ancien de Deggo, a revisité les beaux moments du football à Dahra.

Un savoureux document historique à lire ! (voire si l’histoire du football à Dahra nous était contée).

93 élèves primés, les nouveaux bacheliers épargnés d’inscription

Lors de la troisième et dernière Journée, l’Education s’est taillé la part du lion. Pour créer une émulation, 93 élèves de l’Elémentaire au Secondaire ont été récompensés au grand bonheur de leurs parents venus assister à la cérémonie officielle. Sans oublier, les enfants issus des «daaras» (écoles coraniques) au nombre de 15.

Cerise sur le gâteau, le Comité préparatoire des trente ans a pris l’initiative de prendre en charge les inscriptions des 25 élèves certifiés au Collège et des 12 nouveaux bacheliers à l’Université pour la rentrée 2018-2019.

En présence des députés Mame Bounama Sall, Haniyeu Mbengue, du Président du Mouvement Djoloff En Marche (Dem), Idrissa Samb, et du maire de Dahra Momar Ndiaye, Sylvestre Sène, Adjoint au sous-Préfet de Sagatta, représentant du Préfet de Linguère empêché, a présidé la cérémonie officielle. Il a lancé un appel aux organisateurs de s’inscrire dans cette dynamique pour booster le développement du quartier.

   

Les Trente ans résumés par une exposition

Auparavant, le Sous-préfet a procédé au vernissage de l’exposition intitulé 30 ans déjà qui a retracé l’histoire de l’Asc «Bokk Jom» de 1988 à 2018. Un parcours parsemé de jour de soleil et de tornade suivi de brèves éclaircies.

Le maître-d’œuvre, Papa Sara Ndiaye, a proposé des images expressives, des textes forts et documents symboliques qui ont retenu l’attention du public. Le Professeur d’Education artistique a commenté la longue marche de l’Asc, en faisant focus sur les temps forts. Clin d’œil sur l’avenir qu’il juge très prometteur!

Une veillée culturelle somptueuse

La commémoration des 30 ans de «Bokk Jom» a été clôturée par une soirée culturelle animée par le groupe «Magg Daan» de Maabo dans la région de Kaffrine. Une soirée qui a permis aux toutes belles femmes du quartier d’étaler leurs talents de danseuses aux belles et envoûtantes sonorités du Ngoyane. De mémoire, l’on n’a jamais vu pareille mobilisation sur la place publique de «Bokk Jom». Au cours du spectacle, des anciens Présidents et des bienfaiteurs de l’Asc ont reçu des diplômes de reconnaissance pour tous les services rendus, depuis 1988. En définitive, le groupe de réflexion pour le développement de «Bokk Jom», porté sur les fonts baptismaux récemment, veut aller au-delà du sport. Il veut s’inscrire dans le développement, pour donner au quartier un nouveau souffle. De par ses initiatives, «Bokk Jom» révolutionne le Mouvement associatif à Dahra et va faire des émules.

Mamadou Moustapha Ndiaye (Correspondant Actusen.sn à Linguère)

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.