Cautionnement : Voici la liste de ceux qui on cotisé pour aider Khalifa Sall à sortir de prison

Les avocats de Khalifa Sall ont déposé une offre de cautionnement afin de permettre au député et maire de Dakar de recouvrer la liberté jusqu’à un éventuel procès. 

Libération révèle qu’ils ont offert à titre de garantie quatre biens appartenant au maire de Dakar : un terrain bâti de 150 mètres carrés sis aux Parcelles Assainies d’une valeur de 61,020 millions de francs Cfa, Un terrain bâti de 152 mètres carrés se trouvant à Sacré Cœur II (108,5 millions), un terrain de 489 mètres carrés en cours de construction à Yoff (177,2 millions) et un terrain de 10 000 mètres carrés identité à Sangalkam et dont le prix serait de 223,6 millions.

Pour le reste, il s’agit de biens immobiliers de Mbaye Touré, le Directeur administratif et financier de la mairie de Dakar écroué en même temps que Khalifa Sall, qui a accepté de consentir une hypothèque sur son terrain et des tiers qui ont déclaré accepter de se porter caution hypothécaire suivant attestation d’engagement signées par devant le notaire Me Alioune Kane.

En haut de la liste des donateurs, on retrouve Ghaël Ndeye Samb, épouse du maire de Dakar, qui a mis sur la table une maison construite sur 350 mètres carrés au Point E. Valeur estimée : 322,9 millions F Cfa. Mais aussi de l’ancienne épouse du maire de Dakar, Mame Coumba Diop (terrain bâti à Liberté VI extension, 200 millions FCfa), Soham El Wardini, adjointe au maire de Dakar (terrain bâti à Hann Mariste, 109 millions), Amadou Moctar Seck ( terrain en construction à Yoff, 176 millions), Mame Mor Sall (terrain bâti à Ouest Foire, 264 millions), Mbaye Touré ( terrain bâti à Scat Urbam, 201 millions), Aïssatou Sall (terrain au Point E, 70 millions), Line Bacconier (terrain bâti à Patte d’Oie, 85 millions) et Seynabou Karine Gueye (terrain à Bambilor, 7 millions).

Dans leur requête, les conseils de Khalifa Sall affirment que tous ces biens ont été évalués à 2,8 milliards F Cfa. Ils ont aussi versé dans le dossier des décisions de justice par lesquelles les juridictions sénégalaise ont admis la possibilité de demander la liberté provisoire contre un cautionnement hypothécaire (affaire Ndèye Khady Guèye, ancien Dg du FPE et Ahmed Fall).

Les avocats demandent également au juge d’accepter le cautionnement réel offert et autorisé en conséquence ou faire consentir au profit de l’Etat du Sénégal, un cautionnement réel des biens immobiliers désignés à hauteur, pour chaque bien, de la valeur d’estimation. Ils sollicitent le juge pour qu’il rende une ordonnance aux fins de constitution de garantie réelle mais aussi pour qu’il accorde aux requérants, un délai d’un mois pour parfaire les formalités d’inscription.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.