Cautère sur jambe de bois (par Abdou Aziz Sall membre de la coordination P.S. de Linguère )

s Actuellement, le landerneau politique du Sénégal est marqué par la crise au sein du parti socialiste (P.S).

Au de-là de cette crise, apparaissent deux stratégies de conquête du pouvoir incarnées par : KHALIFA SALL secrétaire à la vie politique et TANOR DIENG secrétaire général du P.S.

Pour KHALIFA et ses acolytes, il faut coûte que coûte sortir de la coalition « BOKK yakaar » pour présenter le parti aux échéances futures (2017/2019). Pour le camarade TANOR DIENG et la quasi-totalité du parti, il faut donner du temps au temps.

Pour nous, la position du camp de TANOR est la meilleure dans la mesure où le P.S est dans le une tendance baissière depuis la débâcle de 2000 : 13% 2007 et 11% 2012.

La majorité des coordinations a décidé d’aller aux législatives de 2017 avec BOKK yakaar. C’est le cas de celle de Linguère. Le procès verbal signé par la majorité des militants sous la supervision du délégué de l’union régionale de Louga, Mor en fait foi.

Sous peine d’affaiblir le parti, le camp de KHALIFA doit respecter les statuts et règlements du parti. Au lieu de faire des tournées vouées d’avance à l’échec, KHALIFA, BAMBA FALL, IDRISSA DIALLO et BARTHELEMY DIAZ, doivent présenter aux Sénégalais une offre programmatique alternative meilleure que celle de la coalition. Le Bilan de la coalition (forages pistes rurales T.E.R- ponts (C.M.U- Bourses familiales) finira par convaincre plus d’un sénégalais. Une candidature du P.S par orgueil ne sera que cautère sur jambe de bois. Le P.S, selon Moi doit préparer les échéances de 2024, s’il veut diriger les rênes du pays. Bien sûr, cela n’agrée pas, KHALIFA SALL Qui sera au crépuscule de sa carrière. Le P.S n’a pas de candidat naturel. Le moment opportun, il décidera en connaissance de cause. Certains militants trop pressés doivent cesser de vouer aux gémonies le secrétaire général qui a été le véritable timonier du parti après la débâcle de 2000. In finé, nous demandons à certains analystes qui courent les plateaux de télévision, à revoir leurs grilles d’analysé. Ils doivent cesser de créer haro sur le baudet. Le forcing ne passera pas. Le dialogue et la concertation doivent être privilégiés. Unis, nous vaincrons.

Abdou Aziz Sall membre de la coordination P.S. de Linguère

2 Commentaires

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.