L’Assemblé du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a mis en demeure la radio Zik Fm suite à un plainte de Ndèye Awa Mbodj, député à l’Assemblée Nationale concernant des propos tenus lors de l’émission « Teuss » du 12 novembre 2014. Et l’émission risque d’être suspendue totalement ou partiellement si ladite radio ne prend en considération les faits qui lui sont allégués.

« Les propos tenus par Monsieur AIDARA présentent Mme MBODJ sous l’apparence d’une femme violente et le travail de dénigrement effectué va jusqu’à dire aux habitants de Guédiawaye que la député, au lieu de défendre les intérêts du département comme ses deux autres collègues qui le font bien, se distingue négativement, en versant dans l’agression et les insanités », indique le communiqué du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) qui nous est parvenu à la rédaction.

Selon le communiqué, « en s’attaquant à la dame Ndèye Awa MBODJ, dans l’émission « TEUSS » du 12 novembre 2014, l’animateur Ahmet Aïdara a manifestement violé l’obligation qui pèse sur lui de ne pas porter atteinte à l’honneur et à l’intégrité de la personne humaine ».

Par conséquent, le Cnra « met en demeure la radio ZIK FM de  mettre un terme définitif à de tels manquements et de veiller à ce qu’ils ne se répètent plus jamais, sous peine de s’exposer aux sanctions prévues à l’article 26 de la loi n° 2006-04 du 04 janvier 2006 précitée », poursuit-il.

Toutefois, « en cas d’inobservation de la mise en demeure, le CNRA peut, aux termes des dispositions de l’article précédemment cité, prendre une sanction qui consistera en la suspension totale ou partielle d’un programme ou en fonction de la gravité des griefs, procéder aux sanctions », précise le communiqué

Par Saër SY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

MBEULEUKHÉ:ALIOU DIA OFFRE 15 TONNES RIZ À SA POPULATION.