Cartes d’identité biométriques : La situation s’est aggravée

L’équation de la production des cartes d’identité biométriques n’est pas encore résolue. Citant des sources logées à la Direction de l’automatisation du fichier (Daf), Enquête révèle que les « choses vont de mal en pis ».

Le journal précise que depuis le 16 août, « aucune carte n’a été produite », alors que les enrôlements au niveau des commissariats ont débuté. « Il s’y ajoute, révèlent les mêmes sources, que les anciennes demandes, celles insatisfaites (durant) les législatives, n’ont pas été produites non plus. La plupart des dossiers ont tout bonnement été perdus. »

Le plus grave, signalent les informateurs du journal, « au lieu de dire la vérité aux intéressés et leur demander d’aller se faire enrôler de nouveau, on leur dit que leurs pièces sont en instance, ce qui est faux ».

Interpellé sur la question, le directeur de la Daf, le commissaire Ibrahima Diallo, a donné rendez-vous à Enquête pour ce matin.

Le journal signale, citant toujours ses sources, que le problème réside dans le principe de la double saisie des documents, et au niveau des commissariats et au niveau de la Daf. « À la moindre discordance, les données sont rejetées et il faut réinitialiser le processus », détaille un des interlocuteurs d’Enquête.

Ce dernier ajoute, en outre, que les Malaisiens, qui ont gagné le marché, ont sous-traité avec une structure du nom de Synapsis, qui continue de mener ses activités alors que celles-ci devaient cesser juste après législatives.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.