Brouille entre Wade et Macky : Toute la vérité contée par Habib Sy

S’il n’est plus un secret pour personne que le diffĂ©rend qui oppose l’ancien PrĂ©sident Wade Ă  son successeur vient de la convocation de son fils Ă  l’AssemblĂ©e nationale par ce dernier, il demeure que les dĂ©tails sur cette affaire restent bien gardĂ©s. InvitĂ© de l’Ă©mission « Toute la vĂ©rité » de la Sen tv, l’ancien ministre d’Etat, Habib Sy, est revenu sur la genèse de cette brouille.

InterrogĂ© sur les relations entre le chef de l’Etat Macky Sall et son ancien mentor, le leader du mouvement « Vision pour un SĂ©nĂ©gal nouveau/Yessal Senegaal » confie : « Entre Wade et Macky, ça a bien marchĂ© jusqu’en 2008 avec la convocation de Karim par l’AssemblĂ©e nationale. Mais, lĂ  aussi, ce que m’a dit le PrĂ©sident Wade, c’est qu’il considĂ©rait que c’Ă©tait lui qui Ă©tait attaquĂ©. Parce que c’est son gouvernement. Il ne peut pas comprendre Macky Sall, son responsable, son « fils » de surcroĂ®t, parce que Wade nous administrait de façon paternelle ; parce que c’est notre « père » et ça lui a fait mal. Il considĂ©rait mĂŞme que c’Ă©tait une entorse au règlement de l’AssemblĂ©e nationale. Il disait que c’est soit de l’ignorance ou de la provocation, ou c’est Ă  lui qu’on s’attaquait. Et après, il a Ă©crit au prĂ©sident de l’AssemblĂ©e, Macky Sall, pour lui demander de lui expliquer. Mais Macky Sall est restĂ© un bon moment sans rĂ©ponse. Et, Ă  sa place, il y a eu la rĂ©ponse du prĂ©sident de la Commission du plan. Pour Wade, lĂ  encore, c’Ă©tait une provocation de plus. Et ce n’est que quelques jours après que le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale, Macky Sall, est venu avec une rĂ©ponse parce qu’Ă  cette Ă©poque, il y avait une pĂ©tition du Pds pour sa destitution, pour dire : « Je sais que le parti est en train de rĂ©agir mais moi, je ne voudrais pas ĂŞtre Ă  l’origine de conflit dans le parti ; je viens vous voir pour savoir ce que je dois faire ». Wade lui a dit : « Vous savez ce que vous devez faire » (…). Après, il a acceptĂ© d’ĂŞtre destituĂ© du poste de n°2 du parti, mais il a dit que pour le poste de l’AssemblĂ©e nationale, il va voir. Et le clash est arrivé ».

Habib Sy pense nĂ©anmoins qu’il y a eu quand mĂŞme des interfĂ©rences, des influences. Car, il (Macky Sall, ndlr) « a demandĂ© ce jour-lĂ  au PrĂ©sident Wade qu’on l’excuse de ne pas venir Ă  la rĂ©union du Cd (ComitĂ© directeur, ndlr). « Pour Wade, c’Ă©tait encore une provocation de plus. C’est une dĂ©cision grave de Macky Sall parce qu’en tant que militant, responsable de surcroĂ®t, il devait venir Ă  la rĂ©union du Cd (…). A la fin de la rĂ©union, j’ai eu une consultation avec MadickĂ© Niang. On s’est dit qu’il faut Ă©viter le clash en allant le voir pour arrondir les angles. MĂŞme s’il ne vient pas, qu’il appelle le PrĂ©sident Wade pour lui expliquer et s’excuser. Finalement, MadickĂ© a eu un empĂŞchement et je suis allĂ© chez Macky Sall qui est un ami et un frère. Je lui ai dit que j’Ă©tais venu le voir parce que je ne souhaiterai pas qu’il y ait ce conflit entre lui et le PrĂ©sident, parce que c’est notre père. Je me suis expliquĂ© avec lui et lui ai fait un peu la morale. Mais vous savez, c’est un homme teigneux. Ne vous fiez pas aux apparences. Il m’a alors dit « Habib, dans ce Pds-lĂ , je peux tout accepter de Wade, mais je n’accepterai pas d’ĂŞtre piĂ©tinĂ© par quelqu’un d’autre qui qu’il soit ». Et lĂ , j’ai compris que les relations Ă©taient rompues. Et je ne l’ai plus revu jusqu’Ă  son accession au pouvoir », a narrĂ© M. Sy dans les colonnes de La Tribune.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.