Le coordonnateur national du programme d’appui à l’émergence des familles productives et l’insertion des jeunes,  Valdiodio Ndiaye a initié une session de formation de deux jours pour les 182 ménages issus des communes de Linguère, Sagatta –Djolof, Mboula et Dodji qui viennent de bénéficier d’un financement de trente millions de nos francs de l’Etat, en présence du préfet Salif Ba, des autorités administratives et des élus locaux.

« Nous venons de procéder à l’ouverture d’une session de formation de deux jours pour les bénéficiaires des bourses économiques. C’est un programme très important qui vise l’autonomisation économique des femmes ; cela vient en renfort des bourses de sécurité familiale » a laissé entendre l’adjoint au préfet, Salif Ba.

Et d’ajouter : « Il ya un certain nombre de ménages qui sont pour le moment ciblés, 182 au total pour un montant de 30.000.000 de nos francs. Cette formation se déroulera au niveau de cinq sites pour 2 jours ».

L’autorité administrative a exhorté à la mission le suivi et la pérennisation des projets, pour que les bénéficiaires puissent bien gérer afin qu’il y ait une autonomisation et que les autres femmes en profitent de ces financements.

Selon le coordonnateur national  , Valdiodio Ndiaye , « le programme, c’est le programme d’appui à l’émergence des familles productives familles productives et à l’insertion des diplômés de l’enseignement technique et de le formation professionnelle. C’est un programme qui est financé sur 5 ans par le gouvernement du Sénégal et le PNUD ( Programme des Nations Unies pour le Développement ) pour un montant global de six milliards ».

« L’objectif principal est d’appuyer les familles à développer leurs initiatives et leurs capacités productives pour aller vers l’autonomisation, et aussi l’insertion des jeunes sortant des centres de formation du formel ou de l’informel , de l’enseignement technique , formation professionnelle (l’artisanat )des  écoles coraniques , des centres de formation d’autres structures telles que l’agriculture et l’élevage » dit-il  .

C’est un programme qui intervient toujours dans l’axe Louga , Saint-Louis, Matam , ajoute-t-il ,  mais aussi dans la région de Thies et de Fatick .

djolofdjolof.net

Crédit photo: Leral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Linguère: Réhabilitation des laboratoires scientifiques du lycée Alboury Ndiaye – Le geste citoyen des anciens élèves

C’est un véritable retour aux sources que les élèves de la promotion Terminale Scientifiqu…