Bounama Sall recadre les frondeurs du PS : « Si Tanor doit mettre des jeunes dans son cabinet, ce seront des jeunes de tenue et de retenue »

La sortie d’un front pour la vérité et la justice qui a lancé les hostilités par des attaques contre Ousmane Tanor Dieng et Serigne Mbaye Thiam n’est pas du goût du député Bounama Sall. L’ancien Conseiller technique du ministre de l’éducation regrette cette tentative de chantage de son camarade Abdoulaye Diao, leader du front et le recadre. Le SG des jeunes socialistes a aussi minimisé la réunion des 45 Khalifistes du Département qui a abouti à la mise en place de la plateforme « Manko Taxawu Président ».

 

L’actualité politique reste dominée par  la crise universitaire  avec la mort de l’étudiant Fallou Sène et la sortie malheureuse du candidat Idrissa Seck. 
Pour ce qui est de la mort de l’étudiant Fallou Sène, je voudrais au nom des jeunesses socialistes m’incliner devant sa mémoire et profiter de ce mois béni de ramadan, de ce mois de prière et pardon, implorer Allah de l’accueillir dans ses  paradis célestes.
Après ce moment de prières et de recueillement, je  déplore et condamne cet incident malheureux, tout en attendant que la question autour de cette affaire puisse être élucidée par l’enquête tel que demandé  par ses camarades étudiants mais aussi instruite par le président de la République.
Je salue d’abord  le courage et la volonté du chef de l’État,  à aller au-delà, pour de manière efficace et définitive régler ce problème.
Mais aussi magnifier ,féliciter et encourager   les étudiants pour leur sens  de lucidité et  de responsabilité en se démarquant des politiciens véreux qui voulaient verser dans la récupération .je les y  encourage, tout en leur rappelant que le plus grand service qu’ ils puissent  rendre  à leur frère  feu Fallou Séne et eux mêmes, c’est de travailler pour  que pareille situation ne se reproduise et cela passera inéluctablement par une collaboration étroite avec le chef de l’État sur ce dossier, autour de principes  et de valeurs pour l’intérêt exclusif de l’étudiant et du pays.
Pour ce qui est des propos d’Idrissa Seck, je les condamne énergiquement. Car le Sénégal ne mérite pas cela, de par son histoire, de par la station qu’il occupe dans  la géopolitique islamique ….entre autres. Tenir de telles assertions est une énormité jamais égalée. Je l’invite pieusement à retirer ses allégations, surtout encore une fois en ce mois de pardon du ramadan.
Ensuite, quand vous avez une voix qui porte, vous devez vous entourer de ce sage conseil : « il n’y a pas plus éloquent que le silence ».
Enfin je voudrais lui rappeler en tant que condisciple mouride, le soubassement  du mouridiha  est l’humilité, dans toute sa rigueur et dans toutes ses formes.

3) Les responsables Khalifistes des 45 départements du Sénégal ont rendu publique une résolution dans laquelle ils portent la candidature du maire de Dakar à la présidentielle au nom du PS. Quel commentaire en faites vous ?
Heureusement que vous avez bien dit Khalifistes. Et moi je n’en fais pas partie. En tous cas, nous du parti socialistes sommes dans la période de vente des cartes de membre pour notre prochain congrès. Tel est le mot d’ordre du parti et toutes les coordinations y travaillent pour très prochainement débuter  les renouvellements.

 4) que vous inspire la naissance au sein du PS d’un front pour la vérité et la justice qui a lancé les hostilités par des attaques contre Ousmane Tanor Dieng et Serigne Mbaye Thiam?
C’est un épiphénomène ! Je vous jure que cela ne débouchera  sur  rien et absolument rien. C’est du chantage et ça nous laisse de marbre. Si Tanor  doit mettre des jeunes dans son cabinet, ce seront de jeunes de tenue et de retenue. Ces agissements  montrent qu’ils ne sont pas imbus de valeurs et de caractères   pour siéger dans un cabinet d’un président d’une institution aussi prestigieuse que le HCCT. C’est du mercenariat  à la merci de certains qui ont des ambitions et sans courage. Car il y a certains qui souffrent d’épanouissement politique  à la base qu’ils veulent transposer nbsp; au sommet. Et ça ne passera pas car nous nous  dresserons devant eux. Pour ce qui est des attaques contre Serigne Mbaye Thiam. Ce n’est pas vrai, c’est injuste et à la limite inhumain. Et je suis assez bien placé pour en témoigner. J’ai  été au cœur du directoire de campagne de Tanor et proche collaborateur de son directeur de campagne (SMT).
Serigne Mbaye THIAM s’est donné comme un fou pour faire triompher notre candidat et pour ce qui est du programme certains axes sont mis en application dans le Pse du président  Macky Sall, au grand bénéfice des sénégalais. Enfin j’invite les sénégalais à revisiter les vidéos sur Youtube pour se faire une idée sur la vraie nature de ce supposé animateur de je ne sais quel front,  de quelle cause…….

5) le débat autour de la succession de Tanor est soulevé de nouveau. Qu’en dites-vous?
Nous sommes un parti démocratique  qui se renouvelle tous les 4 ans. Je pense que la position du mouvement que nous dirigeons est claire, c’est Ousmane Tanor Dieng notre candidat.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.