Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre d’âge. Mansour Sakho et El Hadji Ada Dioum, respectivement spécialiste en suivi évaluation du programme de développement durable des exploitations pastorales du Sahel (PDESPS) au ministère de l’élevage et des productions animales et Directeur d’exploitation du Train Express régional (TER).

Tous les deux natifs de Dahra s’illustrent bien à cet adage de Corneille.

Ils se sont faits distingués ce weekend pour avoir remis une enveloppe financière de 1.000.000 francs cfa à cinq groupements d’intérêts économiques (GIE) du quartier Sara.

Cette initiative économique vise selon les généreux bailleurs à accompagner les femmes dans leurs activités génératrices de revenus.

« Nous avons senti que la pandémie a négativement impacté les populations dans tous les secteurs d’activités. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire d’accompagner toutes les couches sociales de la commune de Dahra et du Djoloff en général afin de contribuer à la résilience » soutiennent les bailleurs.

Mieux, ajoutent-ils : « Nous avons voulu copier aussi sur notre mentor, Samba Ndiobène Ka dans sa politique de trouver des solutions durables aux préoccupations des populations du Djoloff ».

Les femmes qui ont pris la parole ont vivement salué le geste de leurs bienfaiteurs. Pour elles, cela constitue un ouf de soulagement compte tenu des nombreuses difficultés qu’elles font face au quotidien. Elles ont promis d’utiliser à bon escient les fonds afin d’assurer leur autonomisation financière.

Mansour Sakho et el Ada Dioum ont réaffirmé leur engagement à pérenniser leur geste dans d’autres localités pour un Djoloff émergent.

Ndèye Mingué SECK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Ouverture de classes prépa : Les meilleurs élèves formés désormais à Thiès

Lequotidien – Journal d’information GénéraleACTUALITÉSOuverture de classes prépa : L…