Après la fuite de Lat-Dior au Djolof, les Français installent au pouvoir un damel plus maniable et moins rebelle. C’est ainsi que sera intronisé Amary Ngoné Fall qui, jugé trop mou, sera vite remplacé par Samba Laobé Fall. Ce dernier nourrit le projet d’attaquer le Djolof pour des raisons familiales mais ses troupes seront lamentablement défaites lors de la bataille du 6 juin 1886 à Guilé.

A la fin du 19ème siècle, les différents rois du Sénégal devaient faire face, en sus des obstacles et conflits habituels, à une nouvelle difficulté : l’invasion coloniale. Au sein des royaumes en cette période de lutte anticoloniale, des dissidences sont souvent notées, fruits des manigances des Français. Aussi bien pour le bourba Alboury que pour le damel-teigne Lat-Dior, des conflits internes vont saper la cohésion politico-sociale et la stabilité des royaumes. Pendant qu’Alboury fait face à la rébellion de son cousin, Lat-Dior est mis à mal par les colons et le manque de loyauté de quelques de ses proches.

En 1881, Lat-Dior qui règne sur le Cayor et le Baol en sa qualité de Damel-Teigne réunit au Cayor les rois du Djolof, du Trarza et l’almamy du Fouta. L’objectif est de résister farouchement à la pénétration coloniale. Ainsi ce groupe de résistants va-t-il mener plusieurs raids contre les positions des colons mais sans beaucoup d’effets. La guerre contre les colons qui a lieu entre fin 1882 et début 1883 est sanctionnée par la défaite de la coalition des résistants. C’est conscient de leur impuissance de venir à bout des colons qui les repoussent habilement que Lat-Dior est contraint de fuir au Djolof en 1884. Le trône vacant, les colons vont installer un damel qui leur est favorable et c’est Samba Laobé qui va régner désormais au Cayor devenu Protectorat français après un bref règne d’Amary Ngoné Fall remplacé pour son manque d’initiatives.

A Yang Yang chez son allié roi du djolof, le damel-teigne déchu nourrit le désir ardent de reprendre son trône. Avec ses amis, le roi Lat-Dior sous la direction du bourba plus expérimenté en matière de guerre, dresse des plans d’attaque et des forteresses sont érigées un peu partout au Djolof. Du côté du Cayor, le jeune et ambitieux roi Samba Laobé Fall, qui a accepté les conditions qu’a refusées son oncle Lat-Dior aux colons, va prendre des initiatives personnelles et irréfléchies. Ainsi décide-t-il d’intervenir au Djolof pour punir le bourba Alboury d’avoir répudié sa sœur, la princesse Khar Fall. Voilà pourquoi nombre d’historiens considèrent cette bataille de Guilé du 6 juin 1886 comme une affaire de famille : des partisans de Lat-Dior soutenant Alboury et des proches d’Alboury se liguant derrière Samba Laobé Fall.

Soutenu par Samba Laobé Penda, cousin d’Alboury désireux de régner sur Djolof, le damel Samba Laobé Fall fait son entrée dans le royaume du bourba mais ne va pas arriver jusqu’à la capitale Yang Yang pour autant. A quelques kilomètres de la capitale, Guilé plus précisément, les troupes aguerries du bourba Alboury infligent une cuisante défaite au damel Samba Laobé et ses souteneurs, le 6 juin 1886.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Linguère : Elles découvrent leur mari mort, pendu à un arbre

Les habitants du village de Bélél Héndé situé à 15 km de la commune de Labgar (département…