Au finish, quel enseignement tirer de la victoire de Balla Gaye 2 sur Tapha Tines

Tapha Tine m’a quand même déçu après tout ce bruit qu’il a entretenu pendant 7 longs mois. Malgré tous ses aboiements, le géant du Baol s’est fait aujourd’hui sévèrement corriger par le lion de Guediawaye, resté impérial. Au lieu d’un combat âprement disputé par les 2 antagonistes, on a plutôt eu droit a un Balla Gaye 2 calme et expéditif, face a un Tapha Tine méconnaissable et hésitant.

Il avait pourtant prévenu son adversaire, Balla Gaye 2.  A plusieurs reprises lors de leur face à face, il lui avait réitéré qu’il allait « l’attaquer, le cogner et le battre ». Il l’a aujourd’hui confirmé a travers ce combat qui a mobilisé tout le pays, nécessité plusieurs centaines de millions de fcfa, mais qui au final n’aura duré que 2 pauvres minutes.


Bref, je n’ai rien contre la lutte ou les lutteurs qui gagnent honnêtement leurs vies à travers ce sport devenu Roi au Sénégal, au contraire. J’applaudis quand  un sport,  national de surcroit puisse devenir un vecteur de développement pour beaucoup de jeunes oubliés, et victimes du système.  Je supporte quand une activité de seconde zone il ya juste quelques années, puisse se hisser aujourd’hui en une industrie florissante, et qui fait beaucoup rêver. Bravo.

Cependant, je ne peux m’empêcher de me poser une question.


Au finish, hormis les sensations fortes qui nous font oublier l’espace d’un combat tous les problèmes existentiels qui nous assaillent,  qu’y gagne t-on vraiment? Ou plutôt qu’y perd t-on ?

Peut-on se poser cette question sans risque d’heurter la sensibilité de ces millions de Sénégalais amateurs de lutte ?


A vrai dire, cette lambisation rampante de la société Sénégalaise et qui, forcement fait croire a notre jeunesse que la réussite sociale est au bout de ses poings, est alarmante. Elle m’inquiète au plus grand point parce qu’elle véhicule ce qui devrait plutôt être des contres valeurs.

Faire des lutteurs les nouveaux icones et portes paroles de toute une jeunesse est non pas un pas en avant, mais plutôt en arrière vers l’abrutissement.


Organiser et entretenir tout un tapage médiatique qu’il te faut être fort et musclé pour être riche dans ce pays, annihile notre jeunesse et l’éloigne des vrais valeurs qui devraient être l’éducation et la recherche de la connaissance. Et dans cet esclavage culturel orchestré par les lobbies politiques, et auquel participent activement les medias de grande audience qui en font leur UNE pendant des mois, les seuls perdants sont les populations complices sans pour autant en en avoir conscience.

Certainement, certains lecteurs se demanderont quelle serait la corrélation de cette victoire et le titre de mon texte « Que peut-on apprendre de la victoire de Balla Gaye 2 sur Tapha Tine ? ».


Tout simplement qu’on peut en tirer un enseignement. Avant de s’attaquer a un Roi, il faut être solidement préparé. Pour être Calife a la place du Calife, il  ne suffit pas seulement de communiquer et de promettre. Il faut en plus des belles paroles, disposer des moyens et la force mentale nécessaires pour pouvoir y arriver. Tout ce que le géant du Baol a manqué de démontrer ce Dimanche malgré toutes ses promesses .

Ca ne vous rappelle rien?


Mais si. De par cette raclée qu’il vient de subir face au Roi incontesté, Tapha Tine nous renvoie juste l’image de nos politiciens qui promettent également beaucoup face au peuple. Mais qui comme Tapha Tine, se couchent tous en fin de compte devant leurs responsabilités.

Pensez y..


Mister Aw @ Le MAG du Boytown

www.boytownmag.com

www.propagandarts.org

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.