Le Sénégal, ce pays où l’on vote depuis 150 ans, chantre de la démocratie en Afrique mérite mieux que certains lobbies tapis au palais et dans l’APR, veulent bien le servir en prévisions des élections de 2019 : le «Neddo Ko Bandum».

En 2011 notre camarade Macky SALL candidat à la présidence disait : «Je suis un Halpular qui a grandi chez les Sérères et de culture Wolof».

Faire référence, dans la politique au Sénégal à l’ethnicité est dépassée et même dangereuse. Senghor n’avait-il pas raison de demander à la police de laisser vierge, la partie réservée à l’ethnie sur les anciennes cartes d’identité sénégalaises des débuts des années soixante.

Les massacres perpétrés au Rwanda en 1994 à la suite d’une communication malencontreuse de la radio ethnique « milles collines » livrant les « Tutsies aux Hutus »sont encore très récents dans nos mémoires.

Les évènements malheureux de 1988 entre les sénégalais et les mauritaniens et l’amalgame qui s’en est ajouté confondant les maures du Sénégal avec ceux de la Mauritanie resteront déplorables pour les familles qui continuent d’en souffrir les séquelles.

Nos camarades de l’APR sont souvent sans défense quand nos adversaires arguent que vos nominations comportent une connotation ethnique. Malheureusement la réalité du terrain depuis quatre ans ne démontre pas le contraire.

Notre combat pour gagner haut la main les élections ne se situe pas à ce niveau.

Nous demeurons fiers de votre bilan sur le plan Sénégal émergent. Avec le PUDC, plusieurs villages sont maintenant électrifiés y compris le village de nos parents, KALOSY dans le fin fond du Djoloff. Personne n’osait jamais l’imaginer dans nos rêves les plus fous.

Les pistes rurales sont en floraison avec un maillage bien réfléchi à travers le Sénégal.

Des échangeurs de dernière génération sortent de terre pour fleurir votre bilan. Etc, etc.

Monsieur le Président, n’ayez donc aucune crainte vous êtes sur la bonne voie. Vous ne devez laisser aucun lobby vous dévier de la bonne direction. Prenez votre courage à deux mains et affranchissez-vous de ces détracteurs en interne, qui n’ont aucune base politique et réorganiser cette sorte d’armée mexicaine qui est notre parti l’APR dont nous sommes tous membre fondateurs.

Le seul point où votre prédécesseur à vraiment fait mieux, c’est au niveau des bourses et aides intégrales pour tous les étudiants au Sénégal et à l’étranger. Pour la jeunesse de ce pays ce n’est pas une mince affaire. A mon avis l’argent dévolu au HCCT aurait mieux servi dans ce créneau.

S’il nous est possible de gagner au premier tour en 2019 (utopie en ce moment), il faudra beaucoup « carburer » au niveau de la jeunesse qui représente 70% de la population de ce pays. Le feedback est presque négatif au niveau des quartiers. N’écoutons pas ces populistes qui vous disent le contraire et vous seriez élu dès le premier tour. Leur travail sur le terrain démontre le contraire.

Ces derniers temps, certaines pratiques font rage dans l’APR au niveau des contrées où chacun veut être plus royaliste que le roi, par manque de structuration dans notre parti.

En ma qualité de cadre aéronautique, l’APR me donne l‘impression d’un avion en phase de «décrochage» pour défaut de paramètres inappropriés. Il vous est encore loisible de reprendre les commandes et d’apporter les correctifs nécessaires pour reprendre en main l’appareil, pendant qu’il est encore temps.

Oui Mr le PR, reprenez en main notre parti l’APR pendant qu’il est encore temps et affranchissez-vous des clivages ethniques, ethnicistes et régionalistes. Les «grands» responsables qui vous entourent ne font que tirer la couverture chacun de son côté. Ceci n’honore pas le parti car les vrais responsables sur le terrain sont laissés en rade et continuent tant bien que mal et souvent sans moyens de travailler pour le parti sur le terrain politique.

Jetez tout juste un coup d’œil sur les résultats des deux dernières élections législatives et locales dans la commune de Médina Gounas à Guédiawaye, un microcosme du Fouta à Dakar, le Benno Bokk Yakar a récolté respectivement : 42% et 37%.

Un résultat vraiment très passable pour un seul tour avec une baisse prématurée de 5% en 24 mois.

Je ne serais pas surpris de voir, ces puissants lobbies, s’agiter encore une fois pour vous demander de mettre un «ami» à l’union africaine.

Sur le dossier «Aliou SALL» qui fait rage en ce moment dans la presse, je demeure et reste convaincu qu’Aliou est l’élément fédérateur à Guédiawaye. Si le parti avait des « Aliou Sall » dans chaque département, votre réussite en 2019 serait indéniable. Les propos de votre ministre de la jeunesse, arguant qu’il a pris le train en marche est sans importance. La question est : a t’il réussit son pari dans le département ? Oui bien sûr! Et Guédiawaye dira toujours «Oui» avec Aliou.

Alioune SALL est assez outillé pour se défendre tout seul, techniquement et politiquement sur le dossier Pétroteam. La vérité éclatera très bientôt

Demandez ensuite à tous vos collaborateurs politiques de se trouver chacun une base affective pour servir au parti d’indicateur de mesure. Nous sommes en politique et ils sont tous tenus d’être à la disposition des populations. S’ils ne sont pas à leur place, prenez vos responsabilités et changez les.

                                                                                           A bon entendeur salut

 

AHMED TIDIANE MBENGUE

MEMBRE DE LA CONVERGENCE DES CADRES REPUBLICAINS

CONSEILLER ET RESPONSABLE A GOLF SUD/ GUEDIAWAYE                                            

 

NB : *Les parents d’abord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Pose de la première pierre des travaux de construction du futur commissariat de police de Linguère

La  première pierre du futur commissariat de police de Linguère qui sera implantée à …