ASC DAHRA : entretien avec le coach Alphousseyni Badji : « le chemin a été difficile….je resterai sur le banc si les gens le veulent … »

Il a réussi ce que nul n’aurait cru possible. Il, c’est Alphousseyni Badji, coach de l’asc Dahra, Ligue2. En effet, ayant pris les commandes du club fanion du Djoloff à la 9ème journée avec 5points au compteur, au finish, l’ancien sélectionneur de l’us Ouakam et champion de la Ligue1 en 2011 est parvenu à hisser la barre avec 22points et est classé 12ème.
Dans cette interview qu’il a accordée à Djoloffactu.com, le successeur d’Amadou Matar Wade, limogé pour insuffisance de resultats retrace les péripéties de son exploit et son avenir dans le club
Quels sont vos sentiments suite au maintien de l’asc Dahra en L2 ?
Il faudra dire que ce sont des sentiments de satisfaction vraiment comme vous le savez ça était un peu difficile du fait des résultats catastrophiques en phase aller. Je suis venu sur le banc de l’asc Dahra à un moment extrêmement difficile, presque à la 8ème journée. Je méconnaissais les joueurs .Il fallait aller sur le terrain discuter avec les joueur, voir ce qui se passe réellement afin de rebâtir l’équipe.
Les choses n’étaient pas faciles comment avez-vous réussi à s’en sortir ?
Effectivement, c’était très dur à un moment donné. L’équipe baignait dans une mare de difficultés. Le manque de professionnalisme des joueurs, l’indiscipline, le manque de compétition et de maturité de certains joueurs, les conditions difficiles dont on faisait le déplacement l’hébergement des joueurs ont été entre facteurs qui faisaient qu’à un moment donné le club ne pouvait pas sortir des ténèbres. Je m’étais dit qu’il fallait d’abord voir l’évolution de l’équipe, les acquis et la qualité des joueurs. Le premier constat que j’avais fait c’était de travailler le plan physique parce que physiquement les joueurs n’étaient pas prêts. Ensuite j’avais compris qu’il faudrait apporter du sang neuf à l’équipe avec 08nouveaux joueurs recrutés suite à la libération de 11joueurs pour enfin travailler avec un effectif de 26joueurs. C’est à partir de là que nous avons apporté des changements sur toutes les lignes : en défense, au milieu, en attaque et même les 02gardiens.Nous avons continué le travail qui s’est payé aujourd’hui par l’atteinte des objectifs c’est-à-dire le maintien que le manager nous avais assigné.
Coach, avez-vous regretté votre venue à la tête de l’asc Dahra ?
Non pas du tout. Je vous jure que c’était vraiment un plaisir de venir à Dahra où je suis parvenu à tisser de nouvelles relations avec une population qui m’estime beaucoup qui aime le sport. Je me suis fait beaucoup d’amis à commencer par le manager général Momar Ndiaye dit Mao, le ministre de l’industrie et des mines Aly Ngouille Ndiaye qui ne cesse de nous appuyer financièrement et moralement. En tout cas mon séjour à Dahra m’a permis de découvrir qui est le Djoloff-Djoloff. Et je reconnais en eux la solidarité, l’entraide et une ressource humaine de qualité à telle enseigne que le Djoloff ne mérite pas d’évoluer en national3.

Etes-vous prêts à rester sur le banc de l’asc Dahra pour la saison prochaine ?
Vous savez j’ai été recruté pour un contrat de 1 an avec un objectif clair qui est le maintien. Voilà que mon objectif est atteint, il va falloir discuter encore avec les dirigeants du club pour pouvoir continuer ou céder la place à quelqu’un qui pourra mieux faire que moi. En tout cas je suis prêt à y rester et continuer le travail déjà entamé.

Alphousseyni Badji

Interview réalisée par Ndeye Minghué Seck
Djoloffactu.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.