Anna Sémou Faye  »satisfaite » du dispositif de la Police à Tivaouane

La Directrice générale de la police nationale, Anna Sémou Faye s’est dit  »très satisfaite » du dispositif mis en place à Tivaouane par ses services pour sécuriser les fidèles à l’occasion du Maouloud ou Gamou , fête musulmane marquant l’anniversaire de la naissance du prophète Mouhamed (PSL), qui sera célébré samedi soir.  »D’entrée de jeu, je suis vraiment satisfait.

Nous nous sommes entretenus pendant longtemps pour voir le dispositif qui a été mis en place. Je suis satisfaite des mesures prises qui m’ont été fournies par le Directeur de la sécurité publique, le commandant du Groupement mobile d’intervention(GMI) et le commissaire de Tivaoune »,a-t-elle dit. Elle s’exprimant vendredi après une visite aux policiers déployés à Tivaouane pour les besoins du Gamou. Sur place, Anna Sémou Faye a fait une revue du dispositif.

 Selon la Directrice générale de la police nationale, le dispositif  »doit permettre de sécuriser davantage tous les pèlerins qui ont fait le déplacement à Tivaoune ». Cette année, a t-elle poursuivi, la Police sénégalaise a décidé de renforcer davantage l’effectif au vu du nombre de fidèles qui se déplacent à Tivaoune. Un millier d’éléments a été déployés par la Police sénégalaise à Tivaoune pour la célébration du Maouloud, fête musulmane marquant l’anniversaire de la naissance du prophète Mouhamed (PSL). A Tivaouane, les descendants d’El Hadj Malick Sy (1855-1922) fêtent cet anniversaire pour la troisième fois, sous le califat de Cheikh Ahmed Tidiane Sy « Al Maktoum ». La ville de Tivaouane commence à accueillir de nombreux fidèles, à l’occasion du Maouloud.
Les mausolées des anciens khalifes et descendants d’El Hadj Malick Sy, sont pris d’assaut par les fidèles qui viennent se recueillir. La tidjania est une confrérie musulmane fondée par Sidi Ahmed Al Tidjani, qui est né en 1737, en Algérie, et rappelé à Dieu en 1815, à Fez, au Maroc. Elle doit son essor en Afrique occidentale à El Hadj Omar Tall (1794-1864) surtout.
 Au Sénégal, le mérite de la propagation de l’ordre revient aussi à El Hadj Malick Sy, qui est né en 1855 près de Dagana, dans l’actuelle région de Saint-Louis (Nord). En 1902, El Hadj Malick Sy se fixa définitivement à Tivaouane, qui devint, sous son impulsion, un centre d’enseignement et de culture islamiques. Il y initia la célébration du Mouloud. A sa disparition, en 1922, son fils Ababacar Sy assure le califat. Puis, Mansour Sy, le frère cadet de ce dernier, prit le relais en 1957, mais il mourut quatre jours après son accession aux fonctions de khalife.
El Hadji Abdoul Aziz Sy « Dabakh » (1904-1997) assure sa succession, pour une période de 40 ans, de 1957 à 1997. Il est remplacé par Serigne Mansour Sy « Borom Daradji » (le maître de l’école coranique, en wolof), qui décède le 8 décembre 2012 à Paris (France). Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy « Al Maktoum » est depuis lors le khalife des tidjanes.
APS

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.