Aliou Dia dit ses quatre vérités au sujet de la situation née du refus de certaines populations de payer leurs factures d’eau

Quelques jours après la décision du Service départemental de l’Hydraulique de Linguère de procéder à la coupure des robinets de certaines familles de Mbeuleukhé qui refusent de payer leurs factures d’eau (clique ici pour en savoir plus), le maire de la Commune est monté au front pour catapulter dans les cordes ses contempteurs.

Aliou Dia a, d’abord, tenu à dire à qui veut l’entendre que tout le bruit, qui entoure le forage de Mbeuleukhé, n’est ni plus ni moins que le fruit d’une guéguerre politique que certains mauvais perdants des élections locales du 29 juin 2014 entretiennent.

Mais, en réalité, dit l’édile de la Cité, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. “Le problème, c’est qu’une poignée d’amis, inspirés par on ne sait pas qui, a délibérément refusé de payer les factures d’eau consommées”.

Face à cette situation qui ne saurait pas prospérer, Aliou Dia de soutenir : “c’est dans ces entrefaites que décision a été prise de leur couper le jus”.

Aliou Dia tire à bout portant sur l’ex-Président de la Délégation spéciale, l’ancien trésorier du défunt Comité, entre autres

Parmi ces populations privées du liquide précieux, figurent l’ancien Président de la Délégation spéciale de Mbeuleukhé, en l’occurrence Papa Mody Sall.

Le problème de ce dernier, c’est qu’il “ne digère toujours pas son éviction du défunt Comité de gestion du forage, dispose de trois robinets”, souligne le maire.

L’ancien trésorier du défunt Comité de forage, selon toujours Aliou Dia, est lui aussi rongé par la même rancoeur. “Depuis qu’il a été destitué de ses anciennes fonctions, il est en dissidence et refuse de payer ce qu’il a consommé”.

Quand certains lui opposent l’argument selon lequel c’est lui qui avait “injustement destitué” les membres du bureau du défunt Comité du forage, la réponse du maire de Mbeuleukhé tombe sèche : “tout est parti de la panne de la pompe du forage”, invoque-t-il.

Poursuivant, Aliou Dia explique : “d’abord, en 2010, quand on choisissait les membres du défunt Comité, ce n’était pas à travers une élection, mais plutôt d’une désignation”.

“Je vais vous expliquer comment on en est on arrivé à la mise sur pied du Comité Ad hoc du forage”

Plus tard, fait-il remarquer, “lorsque la panne de la pompe du forage est survenue et qu’il fallait acheter une autre pompe, on a été parcourus de frissons, quand l’ex-trésorier nous a dit qu’il ne lui restait en caisse que 1 million 300 mille F Cfa”.

Or, dit Aliou Dia, “on s’attendait tous à ce que Papa Mbayang Niang, qui, de 2010 à 2014, avait ouvert le compte bancaire dudit Comité en son nom propre, sorte des caisses au moins quatre millions F Cfa”.

Malheureusement, il n’en fut rien. C’est ainsi que, après consultation avec le Préfet de Linguère, on a estimé qu’il fallait vite restructurer le bureau du défunt Comité”, dit le maire”.

A cet effet, rappelle l’édile, “on a mis en place le Comité Ad hoc du forage. D’autant que lorsque les localités de Mélakh, Labgar, Affé Djolof et Sine avaient été confrontés au même problème que Mbeuleukhé, le Préfet avait recouru à un Comité Ad hoc qui leur avait toutes souri”.

C’est pourquoi, renseigne Aliou Dia, on avait tenu une réunion à laquelle avaient pris part le Directeur d’école Omar Niang représentant le Préfet, un représentant de Asefor, certains membres du défunt Comité, à l’exception du trésorier sortant, ainsi que moi-même”.

“Cette histoire de quatre millions et pourquoi on a destitué et remplacé l’ex-trésorier”

A l’arrivée, indique le maire, “on a installé les membres du Comité Ad hoc et proposé six personnes, dont l’ancien Président de l’équipe sortante, ceux qui relevaient les compteurs, entre autres. Du coup, on avait remercié quinze personnes”.

Quid du khalife de Mbeuleukhé dont le robinet a été fermé ? Le maire Aliou Dia se veut formel : “c’est faux et archi-faux ! Personne n’a jamais procédé au bouchage du robinet du khalife”, dit-il.

“Personne n’a coupé le robinet du khalife ; d’ailleurs, je paierai désormais aussi bien ses factures que celles de l’ex-Président de la défunte Communauté rurale”

Mieux, poursuit le maire, “c’est moi-même qui ai procédé au paiement de la facture du khalife qui n’était en réalité que de 3800 F Cfa. Non seulement, j’ai aussi payé la facture de l’ancien Président de la Communauté rurale de Mbeuleukh. Mais aussi, je continuerai de le faire, tant que je serai maire de la Cité”.

Maintenant, précise Aliou Dia, “il y a un des fils du khalife qui, pour des raisons purement politiques, a décidé de ne pas payer ses factures d’eau, alors qu’il dispose de plusieurs robinets. C’est tout le sens qu’il faut donner au fait qu’on lui ait coupé le jus”;

Aussi, lorsque certains disent que les familles victimes de la fermeture de robinets, ont gardé dans une boutique les fonds devant servir de paiement des factures d’eau, Aliou Dia leur crache tout de go : “ils racontent des histoires. Il n’y a aucun argent déposé dans les boutiques.

“Tout ce tintamarre autour de Mbeuleukhé a des soubassements politiques”

Le maire de Mbeuleukhé refuse de se torturer les méninges. “Tout ce tintamarre autour de Mbeuleukhé a des soubassements politiques. Il s’agit d’une bande d’amis battus à plate couture, aux élections locales passées et qui cherchent à manipuler certaines populations”, note-t-il.

Mais c’est peine perdue, clame Aliou Dia. La preuve, ajoute-t-il, “ils ont cherché à me mettre en mal avec le ministre Aly Ngouille Ndiaye, qui est un frère, ça n’a pas marché. Ils ont essayé avec Dr Daouda Dia, qui est mon frère,mais là également c’est tombé à l’eau”.

Et Aliou Dia de conclure : “d’ailleurs, ce dernier les a lâchés, quand il a compris que ces derniers l’utilisaient pour opérer une déchirure au sein de notre propre famille. Or, moi, j’ai tourné cette page politique et je me suis résolument orienté vers le développement de la Commune”.

Actusen.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.