Affaire Tamsir Jupiter Ndiaye : Les révélations pathétiques de sa femme

Depuis le scandale «d’homosexualité » qui à touché un de ses membres, la famille « Ndiaye » s’est disloquée : sa femme et son fils de 14 ans ont prie le large, tandis que le reste de sa famille se terre dans le domicile familial, loin des yeux et des oreilles indiscrètes.

Un calme apparent règne sur les dédales de liberté 3. A l’angle d’une intersection, des riveraines rattrapées par le temps s’empressent devant des étales de fortunes pour parfaire le repas de midi. Un semblant d’animation fait oublier un instant le scandale qui a secoué l’une des maisons de ce quartier de Dakar. Un jeune homme, menu, le visage en couteau, flanqué d’une chemise à motifs sur un jean bleu, fait mine de s’occuper sur son portable.

Interpellé sur l’affaire Tamsir Jupiter Ndiaye, Il dit : «je suis l’ami de son frère qui travaille dans une radio de la place. Depuis le jour où la presse a révélé le scandale qui a fait découvrir l’homosexualité de son grand frère, aucun membre de sa famille ne traîne dans le quartier.» En face, la maison des «Ndiaye », aucun signe de vie. La maîtresse de maison et son fils ont vidé les lieux, il renchérit : «sa femme et son fils de 14 ans ont quitté la maison après l’éclatement de cette affaire d’homosexualité. Cependant, ses frères sœurs et nièces sont à l’intérieur, c’est une maison familiale. »

Les penchants sexuels de son mari ont fait voler en éclat 15 ans de vie commune, et un garçon de 14 ans au milieu  Madame Tamsir Jupiter Ndiaye s’en va le coeur meurtri par les racontars sur sa vie privé jusque là menée loin des paillettes  aujourd’hui étalée sur la place publique.

Elle paie dans sa chair les déviances sexuelles d’un époux frivole, qui prend son pied avec une «pute» sur son lieu de travail. Sa seule consolation dans l’intimité et la solitude de ses nuits chaudes d’été, reste l’ignorance. Oui ! Elle dit qu’elle ne savait pas…Pour l’instant, ce qui est sûr , c’est que Le journaliste-chroniqueur poursuivi pour coups et blessures volontaires et acte contre-nature, sera jugé ce mercredi 17 octobre par le Tribunal des flagrants délits de Dakar.

 
 

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.