Adoption du nouveau code de la presse : Ibrahima Lissa Faye, prĂ©sident de l’APPEL parle d’un jour sombre pour la libertĂ© de la presse et la libertĂ© d’expression

L’adoption du nouveau code de la presse, ce mardi, par l’assemblĂ©e nationale, n’est pas du goĂ»t de la part des acteurs de la presse.

Ibrahima Lissa Faye, prĂ©sident de l’association des professionnels de la presse en ligne(Appel) n’a pas mis du temps pour dĂ©noncer de vives voix la maniĂšre dont le tout nouveau code vient d’ĂȘtre Ă©laborĂ© puis adoptĂ© par l’assemblĂ©e nationale.

Il a dĂ©plorĂ© l’absence de consensus entre l’Etat et acteurs de la presse.

« Nous avons toujours plaidĂ© pour l’adoption du code mais le gouvernement n’a jamais voulu partager avec nous le contenu de ce code. A notre grande surprise, le gouvernement qui a toujours gardĂ© le code comme mouchoir de poche et jusqu’à la derniĂšre minute ce sont les dĂ©putĂ©s qui nous l’envoient alors qu’il y a des dispositions plus que liberticides » commente-t-il.

Pour le prĂ©sident de l’Appel, la dĂ©pĂ©nalisation qui a Ă©tĂ© demandĂ© pour, en lieu et place d’une sanction pĂ©cuniaire n’a pas Ă©tĂ© prise en charge.

Pis, dĂ©nonce, M.Faye, aujourd’hui, non seulement, il y’a une dĂ©pĂ©nalisation mais aussi une amende pĂ©cuniaire et des astreintes par jour Ă  hauteur de 300mille francs qui ont Ă©tĂ© prĂ©vues par ce nouveau code.

« Aujourd’hui, plus que jamais tout journaliste est menacé » regrette-il amĂšrement.

Ibrahima Lissa Faye rĂ©agissait en marge d’une confĂ©rence organisĂ©e par l’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne (APPEL).

La confĂ©rence portant sur le thĂšme  « Internet et arsenal juridique au SĂ©nĂ©gal: Journalistes et internautes en libertĂ©Ì conditionnelle? » a Ă©tĂ© animĂ©e par d’éminentes personnalitĂ©s notamment: Dr. Papa Assane Touré, Magistrat et SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint du Gouvernement, Fatou Jagne Senghor Directrice RĂ©gionale de ARTICLE 19 et Charles Chanches, blogueur et enseignant-chercheur.

A travers cette confĂ©rence les panĂ©listes ont posĂ© le dĂ©bat sous forme de brainstorming sur la nouvelle lĂ©gislation Ă  savoir le Code pĂ©nal, code de procĂ©dure pĂ©nale et le code de la presse, liĂ©e à l’activitĂ©Ì numĂ©rique.

La rencontre a permis Ă©galement de sensibiliser, d’interpeller tous les acteurs de la sociĂ©tĂ©Ì afin qu’ils comprennent mieux les opportunitĂ©s et les risques liĂ©s au mĂ©tier du journalisme.

Djoloffactu

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.