L’ancien président français Jacques Chirac est décédé jeudi 26 septembre à l’âge de 86 ans. Pendant plus de soixante ans, il avait entretenu une relation particulièrement riche avec l’Afrique.

Malade, souffrant de troubles de la mémoire, hospitalisé à de nombreuses reprises, Jacques Chirac gardait dans l’opinion publique – dans l’Hexagone comme en Afrique – l’image d’un chef d’État populaire qui savait rester proche des gens.

Candidat malheureux aux présidentielles de 1981 et 1988 face à François Mitterrand, mais présent dans les arcanes du pouvoir pendant quarante ans, il avait tout connu, y compris les réseaux françafricains hérités de Jacques Foccart.

Proche d’Omar Bongo, de Eyadema Gnassingbé ou encore de Denis Sassou Nguesso, il n’avait pas échappé aux accusations de financement frauduleux de ses campagnes politiques ou d’implication dans des ventes frauduleuses d’armes à l’Angola.

JeuneAfrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Covid-19 : la région de Matam enregistre un premier cas confirmé

Désormais toutes les 14 régions du Sénégal sont touchées par l’épidémie du coronavirus. Ep…