» En décidant d’orienter tous les bacheliers dans les universités publiques sénégalaises, le Président Macky Sall vient d’apporter une réponse éclatante à la lancinante question de la formation académique des étudiants… « , selon Moussa Sow. Dans une note parvenue à senego, le Coordonnateur de la Cojer a donné son avis sur le débat soulevé, depuis un certain temps, sur l’orientation des nouveaux bachelier dans le public. Une décision qu’il salue.

Etat des lieux…

« En effet, dès son accession à la magistrature suprême, son Excellence Macky Sall a fait l’état des lieux de nos temples du savoir à travers l’organisation d’une concertation nationale sur l’enseignement supérieur. Avec la participation des sommités comme Souleymane Bachir Diagne, la concertation nationale a fait d’excellentes recommandations pour faire des universités publiques, le temple de l’excellence… « , s’est réjoui Moussa Sow. Saluant ainsi la « première mesure urgente pour mettre fin à la déperdition scolaire est d’orienter plusieurs bacheliers dans les universités privées pour donner les chances égales à tous les jeunes… »

434 milliards FCFA pour l’enseignement supérieur…

« Ainsi, poursuit-il, de 2012 à nos jours, des milliers d’étudiants ont bénéficié de cette mesure sociale qui leur a permis de décrocher des diplômes universitaires dans de bonnes conditions d’études. En ayant l’ambition de faire de nos universités publiques des centres d’excellence, l’Etat du Sénégal a injecté de 2012 à 2019, 434 milliards de Francs CFA dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur, plus du double donc de ce qui a été investi dans ce domaine, de l’indépendance à 2012. »

Investissement massif…

« Cet investissement massif et qualitatif a permis la construction de nouveaux amphithéâtres, des blocs pédagogiques, des laboratoires… bref, de nouvelles universités. Mieux encore, nous avons assisté à l’extension des centres de recherche et d’Essai (CRE) dans chaque département du Sénégal et la création de 50 espaces numériques Ouverts (ENO). En mettant l’innovation à la pointe, l’Etat du Sénégal a ouvert l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS) dont la devise est ‘foo nekk foofula’. Sur le plan des réformes nécessaires pour assurer toute dynamique qualitative, des mesures pertinentes adoptées lors de la concertation nationale ont été immédiatement mises en œuvre« , rappelle le coordonnateur de la Cojer.

Réforme des diplômes, titres et grades…

 » Le conseil d’administration est ouvert au privé avec la mise en place des contrats de performances, la création de nouveaux CROUS, la baisse des prix des tickets de restauration avec une augmentation des capacités d’accueil des universités. De 2012 à 2019, 11 700 nouveaux lits sont installés dans des pavillons neufs. Le Président Macky a tout fait pour les étudiants. C’est le plus grand avocat de l’enseignement supérieur « . Sur ce, la COJER nationale félicite le président Macky Sall  » pour les louables efforts consentis qui font qu’aujourd’hui tous les nouveaux bacheliers seront orientés dans nos universités publiques. En étant lui-même un produit pur de l’école publique sénégalaise, le président Macky Sall offre cette opportunité historique aux jeunes de notre pays car pour lui, ‘l’école est l’ascenseur social et démocratique à la disposition de chaque jeune sénégalais quelque soit sa condition sociale’… «

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Dahra Djoloff : Décès d’un médecin par arrêt cardiaque

Un drame est survenu hier jeudi 19 septembre vers 21 h, au quartier Angle Ndiakhaye, dans …