Les accords entre le gouvernement et les syndicats des enseignants respectĂ©s : c’est la rĂ©ussite des actuels gouvernants et la pacification de l’espace scolaire(Par Falilou MbackĂ© Ba)

Les assises de l’éducation en Aout 2014, les onze mesures prises par Macky Sall pour une école de qualité expliquent la volonté des autorités à faire de notre école la plus importante en Afrique.
La population sénégalaise est jeune elle a besoin d’éducation et de formation. Le potentiel actuel du continent Africain repose sur sa population jeune. Au Sénégal, le pourcentage des jeunes a dépassé celui des adultes et des vieux.
Les élus ont des prérogatives permettant d’apporter des solutions aux problèmes de l’école sénégalaise. Le transfert des compétences est une solution pour créer un climat de paix au niveau local et national, par le biais du dialogue et de la confiance mutuelle dans le système éducatif.
Gouvernement, enseignants, élèves, parents d’élèves, médiateurs et élus, ensemble avec une école sénégalaise de qualité pour assurer au pays de la téranga un succès dans le continent et dans le monde.
L’Ă©cole est une seconde famille et l’avenir d’un peuple. Une bonne nation est formĂ©e par une bonne Ă©cole ,mais la vertu est le socle d’une bonne Ă©ducation. Nous sommes tous des Ă©ducateurs Ă  des niveaux diffĂ©rents .Le dialogue et la concertation sont des outils efficaces pour instaurer et prĂ©server la paix dans tous les espaces.Nous sauvons maintenant l’Ă©cole sĂ©nĂ©galaise ,en Ă©vitant de sauver des annĂ©es, car dans un pays,le respect mutuel et le dialogue sont les fondements d’une nation visant un mĂŞme but : la rĂ©ussite du peuple sĂ©nĂ©galais.
Falilou Mbacké BA, professeur LHG et responsable du centre de documentation et informatique au lycée Docteur Daouda Sow (ex lycée de Dahra)

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.