Notre illustre banquier est devenu un spécialiste des questions pétrolières depuis son limogeage au poste de Premier Ministre de la République du Sénégal, qu’il ne digère toujours pas. Monsieur Abdoul Mbaye ne passe pas une journée sans sortir un communiqué sur les activités pétrolières et gazières au Sénégal. Et encore mieux le contrat Petro Tim/Etat du Sénégal est son champ de prédilection alors que tout le monde sait que ce n’est pas le seul contrat signé par le gouvernement sur la recherche et l’exploration pétrolière et gazière. Le pourquoi d’un tel choix qui n’est pas fortuit est connu de tous. Pas besoin d’y revenir ! Le débat est ailleurs.

Je voudrais faire quelques remarques sur ces sorties médiatiques du sieur Abdoul MBAYE:

Monsieur Mbaye, à l’occasion de chacune de ses sorties, dénonce le décret portant approbation du contrat Pétro-Tim dont il est contresignataire. Il déclare partout urbi orbi, pour se laver à grande eau, qu’il a été trompé en indiquant que le rapport de présentation est « un faux ».

Permettez-moi, avant de poursuivre, de juste demander à Monsieur Mbaye, pourquoi, il fait fi du processus qui a abouti à la signature et l’approbation du contrat par l’ancien Président Abdoulaye WADE ? Pourquoi n’exige-t-il pas, du gouvernement d’alors du Président WADE, des éclairages sur la question ? Certainement, sans doute de me tromper comme il aime si bien le dire,  Monsieur Mbaye évite de vexer un nouveau partenaire de l’opposition. S’il arrivait au PDS de rejoindre la mouvance présidentielle, notre opposant va faire un angle de 180° dans son discours et il va commencer à les interroger sur la question. Quelle hypocrisie politique ? Où est l’éthique que nous a tant enseignée son défunt Papa ? Il devrait être le premier à s’enfermer dans une chambre et à réécouter religieusement cette leçon du Grand juge.

En poursuivant je en demanderai tout bonnement à l’ex Premier Monsieur Abdoul MBAYE, comment, il a pu être trompé alors que le décret avant sa signature par le Président, il est d’abord validé par les services techniques et juridiques de la Primature dont il était chef. Dans ce cas s’il n’avait pas donné un avis favorable, la procédure n’allait pas continuer.

Moralité, cher Premier Ministre : « nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ».

Si chacun pouvait se permettre de dire avec la plus grande légèreté qu’on m’a trompé, le Ministre de l’Energie d’alors, peut se permettre de dire fièrement que le rapport de présentation a été validé par les services compétent du Ministère qui l’ont rédigé et validé également avec les services de la Primature. Il faut le rappeler parce que besoins il en est, avant la signature des rapports de présentation par le Ministre compétent, ils sont d’abord validés par le Comité technique de la Primature.

Voilà le pourquoi, Monsieur Abdoul MBAYE n’a pas le droit de dire qu’il a été trompé. Trompé qu’il soit, par qui ? Et pourquoi ? Si par extraordinaire c’était le cas, en voici quelqu’un qui n’a le droit de solliciter le suffrage des Sénégalais pour prétendre à diriger leur destinée encore moins prétendre à occuper un quelconque poste de responsabilité, de peur qu’il continue à se tromper et se faire toujours tromper.

Abdoul MBAYE a contresigné, en tant Premier Ministre, le décret qu’il attaque vigoureusement aujourd’hui, en toute connaissance de cause car étant le patron de l’Administration d’alors.

C’est lui-même qui dans un autre registre dégage en touche toute responsabilité.

Je suis sûr, sans doute de me tromper, qu’il maitrise bien la notion de contreseing et ses effets mais je voudrais gentiment lui faire un bref rappel. En effet, le contreseing est, selon Pape Assane TOURE dans son ouvrage « LA LEGISTIQUE » la signature apposée par une autorité habilitée sur un acte émanant du Président de la République, du Premier Ministre ou d’un Ministre ayant pour objet d’une part, d’attester l’authenticité de la signature portée en premier sur l’acte par le titulaire de la compétence et d’autre part, d’associer le contresignataire à son élaboration.

A la lecture de cette définition, il faut noter que le contreseing garanti que le contresignataire a été associé du début à la fin et devra en assumer la responsabilité dans la mesure où par l’apposition de sa signature sur l’acte contre signé, le contresignataire marque sa collaboration à l’acte.

C’est pourquoi, M. MBAYE devrait assumer sa responsabilité quel que soit sa position car il a été choisi parmi les 15 millions de Sénégalais pour diriger notre Administration. On peut en déduire, de la même qu’il affirme être trompé ou s’être trompé, le Président Macky SALL peut également dire qu’il s’est trompé ayant  porté son choix sur Abdoul MBAYE pour assumer la charge de Premier Ministre.

Notre profonde conviction est que Monsieur Abdoul MBAYE devrait prendre le temps qu’il faut pour aller apprendre la culture de l’Etat. Une fois cette leçon sue, qu’il apprenne dans un autre registre à assumer ses prises de décisions quels que soient le moment et la situation politique.

Birame SOW, Juriste

CCR/APR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Urgent : CDC, exit Aliou Sall

Alors que ses partisans s’érigent pour empêcher sa démission, Aliou Sall a pris sa décisio…