Les 10 gestes qui sauvent √† conna√ģtre

Les Sapeurs-Pompiers de France lancent mercredi une campagne de sensibilisation aux gestes qui sauvent.
Chaque ann√©e, 20.000 personnes meurent et 500.000 sont hospitalis√©es √† cause d’un accident domestique, affirme le minist√®re de la Sant√©. Mais 10.000 d’entre elles pourraient √™tre sauv√©es par des personnes form√©es aux premiers secours. Alors l’√Čtat a pris les choses en main en d√©clarant grande cause nationale les ¬ę¬†gestes qui sauvent¬†¬Ľ.
Les Sapeurs-Pompiers de France, soutenus par la Protection civile, la Croix-Rouge et l’√Čtat lancent mercredi une campagne de sensibilisation. Ils promeuvent, entre autres, les formations de deux heures dispens√©es gratuitement. Ils r√©pondent √† une vraie demande de la population puisque toutes ces associations ont vu les inscriptions augmenter de 10% depuis les attentats de 2015 qui ont endeuill√© la France. Mais si vous n’avez pas le temps de vous inscrire √† une formation, Europe 1 fait un petit cours acc√©l√©r√©.
Quatre √©tapes √† effectuer en toute circonstance. 1 – S√©curiser le lieu et les personnes impliqu√©es dans l’accident, en vous mettant vous-m√™me en s√©curit√© et en installant un p√©rim√®tre autour de l’accident. 2 – Appr√©cier l’√©tat de la victime en commen√ßant par la rassurer puis en v√©rifiant si elle est consciente et qu’elle respire normalement. 3 – Alerter les services d’urgence en faisant le 18 pour les pompiers pour tout accident ou incendie, le 15 pour le Samu concernant tout besoin d’un secours m√©dicalis√©. Au t√©l√©phone, d√©crivez pr√©cis√©ment la situation dans laquelle se trouve la victime et le lieu o√Ļ vous vous trouvez. 4 – Effectuez les gestes de premiers secours.
En cas d’√©touffement. S’il s’agit d’un adulte ou d’un enfant de plus d’un an, ass√©nez-lui jusqu’√† cinq claques entre les omoplates en le tenant pench√© vers l’avant et en le maintenant avec votre deuxi√®me bras. Si ce n’est pas suffisant, effectuez cinq compressions abdominales en pla√ßant vos mains, poings ferm√©s entre le nombril et le sternum de la victime. Enfoncez fortement vos poings vers l’arri√®re et vers le haut. Si la victime n’√©jecte par le corps √©tranger et qu’elle perd connaissance, d√©posez-la au sol, alertez les secours et commencez un massage cardiaque.
En cas de saignement. Allongez la personne sur le dos et √©vitez tout contact avec son sang. Exercez une pression avec vos mains prot√©g√©es ou demandez √† la victime de le faire elle-m√™me. Pr√©venez les secours et continuez la compression jusqu’√† leur arriv√©e. Si vous devez l√Ęcher la plaie, faites un ¬ę¬†tampon-relais¬†¬Ľ avec une pi√®ce de tissu propre suffisamment longue faire deux fois le tour du membre bless√©.
En cas d’inconscience. V√©rifiez que la victime ne r√©agit pas en lui demandant de r√©pondre √† des questions. D√©tachez la cravate ou ceinture s’il y en a. Lib√©rez les voies a√©riennes en penchant sa t√™te vers l’arri√®re avec une main sur son menton et l’autre sur son front. V√©rifiez que la victime respire en regardant sa poitrine se soulever, en sentant son souffle sur votre joue et en √©coutant sa respiration. Placez ensuite la personne en position lat√©rale de s√©curit√© (PLS) en la faisant basculer sur le c√īt√©, main sous la joue oppos√©e, √† l’aide de sa jambe pli√©e pour faire levier. Appelez les secours et v√©rifier r√©guli√®rement que la victime respire.
S’il s’agit d’une femme enceinte, il ne faut pas la basculer sur le c√īt√© droit mais le c√īt√© gauche. Cela pourrait entra√ģner des cons√©quences pour le b√©b√©.
En cas de malaise cardiaque. Pour le d√©tecter, la victime doit se plaindre de douleurs √† la poitrine qui peuvent irradier dans le bras, l’√©paule, le cou ou encore la m√Ęchoire inf√©rieure. Ces douleurs peuvent s’accompagner de naus√©es, difficult√©s respiratoires ou de naus√©es. Posez-lui des questions sur ses ant√©c√©dents cardiaques, appelez le Samu et placez la victime allong√©e ou semi-assise. V√©rifiez r√©guli√®rement si elle respire et si elle est toujours consciente.
En cas d’arr√™t cardiaque. Assurez-vous que la personne est inconsciente, pr√©venez les secours puis commencez le massage cardiaque. Placez vos deux mains √† plat au milieu de la poitrine de la victime et enfoncez 30 fois le talon de vos mains de 5 √† 6 centim√®tres dans sa poitrine. Respectez un rythme de deux compressions par seconde puis faites deux insufflations en bouchant le nez de la victime, basculant sa t√™te vers l’arri√®re et en recouvrant sa bouche avec la v√ītre. Continuez √† alterner compressions thoraciques et insufflations jusqu’√† ce que les secours arrivent.
En cas d’arr√™t cardiaque si vous avez un d√©fibrillateur √† port√©e de main. Appelez les secours et placez la victime au sol sur le dos. D√©nudez sa poitrine et placez les √©lectrodes comme indiqu√© sur la notice. Assurez-vous que personne ne touche la victime pendant le diagnostique du DAE (d√©fibrillateur automatique externe) ainsi que lors du ou des chocs √©lectriques qu’il envoie. Si le d√©fibrillateur vous le demande, commencez le massage cardiaque. Continuez jusqu’√† l’arriv√©e des secours. Si la victime est toujours inconsciente mais respire normalement, laissez les √©lectrodes et placez la victime en position lat√©rale de s√©curit√©.
En cas de fracture. Si la victime s’est fait une entorse sur une jambe, placez des gla√ßons emball√©s dans un linge sur l’articulation pendant 5 minutes. S’il s’agit d’un bras, placez-le contre la poitrine avec une √©charpe et ne le bougez pas en attendant les secours. S’il s’agit d’une fracture, ne bougez pas le membre. S’il est apparent, couvrez l’os avec des compresses st√©riles ou un linge propre et pr√©venez les secours.
En cas de membre sectionn√©. Pour stopper l’h√©morragie, appuyez fortement sur la blessure avec un linge propre. Appelez tr√®s rapidement les secours car un membre peut √™tre r√©implant√© dans les 7 √† 8 heures. Posez le membre sectionn√© sur un linge propre, plac√© sur un sac contenant des gla√ßons et retournez-le r√©guli√®rement. Couvrez la victime et continuez de lui parler jusqu’√† l’arriv√©e des secours.
En cas de piq√Ľre ou de morsure par un animal. S’il s’agit d’une vip√®re, asseyez la victime et appelez les secours. Pour une piq√Ľre d’abeille ou de gu√™pe, il faut d√©sinfecter et aspirer le venin avec une pompe sp√©cifique. S’il y a plusieurs piq√Ľres ou si l’une d’elles se situe dans la bouche, appelez imm√©diatement les secours. Enfin si la victime s’est fait mordre par un chat ou un chien, lavez la plaie avec du savon, consultez un m√©decin ou appelez les secours. Si vous pouvez, faites examiner l’animal par un v√©t√©rinaire pour √©carter tout risque de contamination de la rage.

Auteur: Europe 1 – Europe1.fr

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.